23ème session du Conseil d’Administration de l’ANICT : Les signaux au vert

22

Présidée par le ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Réformes de l’Etat Mohamed Ag Erlaf, la 23ème session ordinaire du Conseil d’Administration de l’Agence Nationale d’Investissement des Collectivités Territoriales (ANICT), s’est tenue hier lundi 27 février à l’Azalaï Grand Hôtel. Malgré les avancées enregistrées, selon le président du Conseil d’Administration, le ministre Mohamed Ag Erlaf, il reste encore beaucoup à faire.

«Faire le point de l’état d’exécution des délibérations de la 22ème session ordinaire, de la 3ème et de la 4ème session extraordinaire, des états financiers de l’exercice 2016 et élaborer le document de prévisions 2017 », tels étaient les principaux points inscrits au menu des travaux de la 23ème session ordinaire du conseil d’administration de l’ANICT, tenue hier jeudi 27 février au Grand Hôtel.

Le ministre de l’Administration Territoriale, Mohamed Ag Erlaf, président du Conseil d’Administration de l’ANICT, a rappelé que cette 23ème session intervient à une période où le renouvellement des mandats des conseils communaux et la mise en place des autorités intérimaires sont en cours.

Selon lui, le choix d’instituer des collectivités territoriales pouvant s’administrer librement, sous le contrôle des représentants de l’Etat provient de la volonté déterminée du gouvernement malien de réorganiser profondément les pouvoirs publics afin de mieux ancrer la démocratie et lutter efficacement contre la pauvreté.

Dans cette dynamique, il a précisé que des progrès ont été enregistrés, mais malgré tout, il reste encore des défis à relever. Au nombre desquels, la modernisation des services publics, centraux, déconcentrés et décentralisés, le manque de ressources financières et humaines, l’insuffisance de la déconcentration des services de l’Etat, entre autres.

En perspective, le ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Réformes de l’Etat, Mohamed Ag Erlaf, a révélé que le déploiement des fonctionnaires des collectivités territoriales est en cours pour renforcer les capacités de ces dernières dans leur gestion quotidienne. Selon lui, la mise en place des Agences de Développement Régional (ADR), qui ont pour mission d’appuyer la maîtrise d’ouvrage des collectivités territoriales, consiste à réajuster le rôle de l’ANICT.

« Les programmes en cours de préparation augurent des perspectives heureuses non seulement pour la consolidation de l’accompagnement mais aussi de son renforcement pour faire du volet financier du dispositif national d’appui aux collectivités territoriales, un instrument privilégié d’aménagement du territoire et de réduction de la pauvreté », a-t-il déclaré.

Faut-il le rappeler, l’Agence National d’Investissement des Collectivités Territoriales (ANICT) est l’organisme gouvernemental chargé de la gestion financière et comptable du Fonds National d’Appui aux Collectivités Territoriales (FNACT) destiné à financer les investissements au niveau des collectivités territoriales en vue d’impulser le développement local suivant un système de péréquation.

Lassina NIANGALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here