Logements sociaux : Quand les mauvais payeurs hypothèquent l’avenir du programm

78

Le programme des logements sociaux lancé depuis quelques années au Mali aura permis à plusieurs milliers de familles d’avoir un toit. Mais, le paiement des mensualités est la condition sine qua non à laquelle, doivent impérativement se soumettre les bénéficiaires. A travers cette politique, l’heureux bénéficiaire est tenu de rembourser l’investissement consenti par l’Etat pour sa maison de façon échelonnée via un compte bancaire.
Ainsi, à la fin de chaque mois, la banque prélève la somme définie dans le contrat de cession entre l’Office Malien de l’Habitat et le bénéficiaire en fonction du type de maison. Mais, le non respect du payement par certains bénéficiaires en nombre est sur le point d’hypothéquer ce programme qui constitue le seul espoir pour certains ménages à faible revenu d’avoir un chez soi. Ce qui doit interpeller les autorités pour plus de rigueur dans le choix des bénéficiaires mais aussi à outrepasser certaines considérations.
Selon des sources dignes de foi, de nos jours, nombreux sont les bénéficiaires des logements sociaux qui ne sont pas à jour dans le paiement. Toute chose qui constitue un goulot d’étranglement pour la continuité du programme. Toujours selon nos sources, il y’aurait même des bénéficiaires qui seraient à plus d’un an de retard de payement.
« Ces mauvais payeurs sont surtout des gens qui sont restés longtemps sans rien payer alors que s’acquitter de ses obligations est un gage pour la poursuite du programme » déclare un agent de l’Office Malien de l’Habitat (OMH).
Pour Mohamed Dao, chargé à la Communication de l’OMH, la plupart de ces mauvais payeurs sont des gens qui ne travaillent pas ou qui n’ont pas de salaires fixes. Toute chose qui rend très difficile le recouvrement chez eux.
Cependant, ce mauvais comportement de certains bénéficiaires a poussé l’Office Malien de l’Habitat à déloger certains bénéficiaires parce qu’ils n’étaient plus en mesure d’honorer leurs engagements contractuels.
En effet, le non respect de ces engagements a suscité plusieurs fois la colère de l’Etat via l’Office Malien de l’Habitat qui a effectué récemment une descente musclée sur certains sites aussi bien à Bamako que dans les régions, notamment à Kayes. C’est ainsi qu’une équipe de l’OMH s’est rendue en fin octobre sur tous les sites des logements sociaux de Bamako à savoir Tabacoro, Yirimadio, Sébénicoro et Samé. Mais avant, l’OMH a entrepris des campagnes médiatiques et adressé des lettres aux bénéficiaires pour les inciter à payer.
Selon un agent de l’OMH, ces maisons ont été construites avec l’argent public. Ce qui nécessite un remboursement mensuel des investissements consentis pour la construction et l’équipement de ces maisons. Et c’est ce qui favorisera de nouvelles constructions pour de nouveaux bénéficiaires, a-t-il ajouté

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here