Mali: situation débloquée à Gao, installation des autorités intérimaires

11

Après Kidal, les autorités intérimaires ont été installées jeudi à Ménaka et Gao. A Gao, la situation ne s'est débloquée que dans la matinée grâce aux efforts de la médiation gouvernementale. Les hommes armés qui occupaient le conseil régional ont finalement accepté de libérer les lieux pour que les autorités intérimaires puissent être investies.

Les mouvements politico-militaires opposés à ces autorités intérimaires ont finalement eu gain de cause. CPA, CJA, MSA, CMFPR2, tous obtiennent chacun des représentants dans les différentes commissions liées à l'accord de paix, notamment celles liées au DDR et aux patrouilles mixtes.

Le blocage a duré près de 3 jours à Gao. Djibrila Maïga, le nouveau président des autorités intérimaires est catégorique, il faut désormais donner la parole à tous : « Vous avez tous suivi avec moi les tensions autour de la mise en place des autorités intérimaires, conseil islamique de Gao, chef coutumier de Gao, plateforme de Gao, CMA de Gao, Gao Lama, patrouilleurs de Gao, chacun n'a oeuvré et ne continue à oeuvrer que pour le bonheur de Gao. Les démarches certainement diffèrent, mais l'objectif reste le même pour nous tous. C'est pourquoi nous nous mettrons à l'écoute de tous, pour prendre en compte les avis et les aspirations de tous, pour réussir notre mission ».

Mais les autorités intérimaires à peine investies, déjà des voix se lèvent. « C'est une pièce de théâtre dans laquelle ils nous ont mis » lance un membre de la Plateforme. « Mettre en place des autorités intérimaires c'est bien, mais il faut maintenant leur donner les moyens de travailler » dit-il.

A Ménaka, ce qui tracasse le nouveau président également investi jeudi, c'est l'eau. Il y a un seul château d'eau pour toute la ville, elle commence déjà à manquer et ce n'est que le début de la saison sèche.


Source : Africatime

Africatime