La psychose RAS BATH hante le RPM

55

Le cas Ras Bath. Le régime n’en finit pas de prouver aux populations maliennes que son unique mission, c’est de mettre ce chroniqueur loin des scènes publiques. Il l’interpelle, le peuple gronde… Il le place sous contrôle judiciaire  et l’interdit avant jugement tous les supports médiatiques : Radio, télé, journaux etc.

L’activiste visionnaire retrouve son public via les meetings et les réseaux sociaux. Ses fans se multiplient en milliers. Bath fonce, il ne fait plus de réserve et étale sur la place publique les bavures des tenants du pouvoir. Du coup, le régime adopte une  nouvelle stratégie : faire intrusion lors des meetings, verser le sang d’innocents maliens et par la suite prendre des dispositions pour arrêter les regroupements en faveur de Ras Bath.

L’exemple palpant est parti du meeting de Kalaban-Coura ACI  où le président de la Jeunesse RPM, Moussa Timbiné et ses alliés  ont tenté de donner un caractère violent au meeting de RAS Bath. Des jeunes de l’AEEM avec des armes blanches ont tout cassé sur leur passage. Leur objectif était de verser du sang. Dieu faisant les choses, leur dessein n’a pas marché. Un échec de plus.

Au regard de la menace des révélations du Rasta sur leur stabilité,  le RPM et ses alliés ont donné la consigne à tous leurs maires de refuser systématiquement les demandes d’autorisation aux populations qui invitent RAS Bath. C’est ainsi, qu’ils ont mis la pression sur  le Maire Yelema de la commune IV, Adama Bereté. Il a été contraint de revenir  sur sa décision d’autorisation par deux fois annulant les meetings des partisans de RAS Bath de Sebenikoro et de Djicoroni Para. Le motif avancé : la décision vient de Madame le gouverneur, Ami Kane, pour raison d’état d’urgence. Mais ce qui est bizarre, l’état d’urgence n’est appliqué que lorsqu’il est question des meetings de Ras Bath. Plusieurs évènements le démontrent. Le maire de la Commune IV le jour où il interdisait le meeting de Bath à Sebenikoro, Bereté  était en meeting à Hamdallaye. Interpellé, selon des sources, par son parti,

il aurait défendu la thèse selon laquelle le RPM lui aurait donné la consigne à respecter  pour ne pas subir les menaces terribles de la part des ministres et cadres du RPM prêts à lui priver beaucoup d’avantages dans sa gestion en commune IV.

Au même moment, un sit-in  des femmes a eu lieu devant l’Assemblée Nationale ; une marche a eu lieu à Koulikoro. Peu avant ces deux exemples, une marche ‘’ Nous sommes le Mali’’ a regroupé tous les partis politiques devant le monument de la Colombe.

En Commune VI, le même scenario s’est manifesté.  Le 5e  adjoint au Maire de la Commune VI, du parti ADEMA, avait bloqué à son niveau la demande d’autorisation de la population des 1008 Logements, pour un MEETING avec comme invité,  Ras Bath. Selon nos sources, le Maire principal, Alou Coulibaly de l’URD, n’a pas apprécié cette attitude de son adjoint, le fait de lui avoir caché un courrier à lui adressé et d’avoir fait un traitement arbitraire des demandes. Le Maire  a pris sa responsabilité et a autorisé le meeting qui s’est ténu le vendredi passé, 3 février dans une ambiance républicaine et une forte participation de la population. Le lendemain Samedi, 4 février, le CDR était invité à animer un meeting à Sotuba. Le seul Nom de RAS Bath a provoqué une réunion d’urgence au niveau de la Mairie et la décision fut prise le vendredi d’annuler le Meeting pour motif officiel: ‘’ l’Etat d’urgence,  RAS Bath est un risque de trouble à l’ordre Public’’. Motif officieux : RAS Bath présente une menace aux intérêts du RPM.

Le Week-end prochain, c’est à Banconi que RAS Bath est attendu après 1 mois. Le Maire est du RPM, l’annulation est dans les airs. Le maire et les jeunes sont en discussion. Le conseil communal est divisé…

Le Calendrier du CDR dont Rasta est le porte-parole  est rempli jusqu’en mois de juillet…Un casse-tête pour les Maires RPM.

Malgré  les refus d’autorisation, le camp Ras Bath a demandé aux associations qui l’invitent à continuer avec les demandes. Si chaque week-end les maires refusent, le peuple saura et tirera les conséquences.

Approchés par nos soins, RAS Bath et le CDR disent qu’ils s’attendaient à ce mur, d’où le plan B dans le Sac. ‘’On va les pousser jusqu’au bout. Jusqu’à ce qu’ils étalent leurs vraies faces au peuple malien. 2018 est un tournant décisif dans cette bataille qui nous oppose aux sangsues de la République, le Rassemblement des Prédateurs Malheureux (RPM)’’, nous ont-ils révélés.

A y analyser de près, le comportement du régime vis-à-vis de Ras Bath prouve que la loi est taillée sur mesure. S’il s’agit de Ras Bath, le décret de l’état d’urgence entre en vigueur et au même moment le RPM autorise des regroupements en sa faveur car il veut redorer à tout prix son blason avant 2018. Et tant que Ras Bath est en contact avec le peuple, la défaite du RPM est certaine.

Kèlètigui Danioko


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here