Tienfala : Le ministre Mohamed Ali Ag Ibrahim visite l’Industrie malienne de fer

11

Le vendredi 3 mars 2017, le ministre du développement industriel, Mohamed Ali Ag Ibrahim, accompagné d’une forte délégation s’est rendu à Tienfala, situé à 30 kilomètre de Bamako, sur la route de Koulikoro pour visiter l’Industrie malienne de fer (IMAFER). Bâti sur plusieurs hectares, cette unité industrielle a une capacité de production de plus de 50 tonnes par jour et emploie plus de 200 personnes dont 70 Indiens. Très réjoui du respect de l’environnement par l’IMAFER, le ministre, a néanmoins invité l’unité industrielle à l’extraction de minerai de sol qui créera beaucoup d’emplois et améliorera les conditions de vie des populations.

Accueilli aux environs de 11heures par les responsables de l’IMAFER, le conseiller au gouverneur de la région de Koulikoro, Benogo Ouloguem, le premier adjoint au maire de Tienfala, Sékouba Coulibaly, le ministre Mohamed Ali Ag Ibrahim et les membres de son cabinet ont eu droit à un petit briefing sur le fonctionnement de l’usine. Puis, s’en est suivi la visite guidée par le directeur général adjoint de l’IMAFER, Bassem Reda, des différents compartiments de l’unité industrielle. Malgré la chaleur intense perceptible dans l’enceinte de l’IMAFER, le ministre Mohamed Ali Ag Ibrahim a tenu à être le témoin oculaire des différents secteurs de production de l’usine. « Il fallait venir voir cette unité industrielle qui fait du bon boulot et qui a une capacité importante de produire du fer au Mali. La meilleure audience qu’on peut accorder à une unité industrielle, c’est de la visiter. Nous nous sommes rendu compte qu’à l’instar des autres unités, il y a des difficultés dans cette usine, notamment, celles liées à l’exportation de la matière première, à la concurrence déloyale et à l’électricité », a souligné le ministre du développement industriel, Mohamed Ali Ag Ibrahim. Avant d’inviter les responsables de l’IMAFER à l’extraction de minerai de sol qui créera beaucoup d’emplois, et qui améliorera les conditions de vie des populations. Enfin, le ministre a apprécié le respect de l’environnement par cette unité industrielle. Pour sa part, le directeur général adjoint de l’IMAFER, Bassem Reda, s’est réjoui de cette visite ministérielle dans son unité industrielle. « On sent qu’il y a quelqu’un qui est intéressé à ce domaine de l’industrie et qui veille avec nous pour développer le secteur et améliorer les conditions de vie et de travail », a-t-il dit. Avant d’ajouter que le projet d’extraction de minerai de sol par son entreprise est en cours d’étude. Selon lui, IMAFER emploie plus de 200 personnes.

A ses dires, il y a beaucoup de problèmes qui menacent l’avenir de l’usine notamment l’exportation de la matière première. « Notre usine mise sur la qualité. Nous sommes le numéro 1 en matière de qualité. On respecte les caractéristiques mécaniques et chimiques du fer. On est même capable de concurrencer la production du fer à béton Européen », a conclu le directeur général adjoint de l’usine. Selon le coordinateur général de la production de l’IMAFER, Moulaye Eli Diarra, l’usine a une capacité de production de 50 à 60 tonnes par jour et emploie plus de 200 personnes dont 70 Indiens.

Aguibou Sogodogo

Source : aBamako

aBamako