Élection présidentielle de 2018 : Dioncounda Traoré ne se présentera pas contre IBK

35

A quelques encablures de l’élection présidentielle de 2018, la question d’une candidature unique des partis de la majorité présidentielle est plus que d’actualité. Aux dernières nouvelles,  les lignes bougent et les choses se précisent peu à peu.

Depuis un certain temps, le Rassemblement pour le Mali (RPM), parti au pouvoir,  a engagé une dynamique de renforcement de ses liens de collaboration avec ses alliés de la mouvance présidentielle. Et d’autres partis de l’opposition  partageant les mêmes idéologies politiques que lui, en l’occurrence le Parena.        Dans cette optique, à l’instar d’autres partis de ce regroupement, le RPM a rencontré le jeudi 16 février 2017  l’Alliance pour la démocratie au Mali-Parti africain pour la solidarité (Adema-Pasj). A cette occasion,  les deux partis ont engagé des réflexions  pour la création de la grande famille de gauche pour faire face aux échéances électorales à venir. Pour ce faire, une commission ad hoc a été mise en place  afin de faire des propositions déterminant  la nature de leur engagement politique. En attendant les conclusions de ladite commission, certains points qui semblaient constituer d’éventuels verrous à la présentation d’un candidat unique de la grande famille de gauche sont décantés. De sources dignes de foi, le probable candidat de l’Adema, la 2ème grande formation politique de la majorité présidentielle, Pr Dioncounda Traoré ne se présentera pas contre l’actuel Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta. Il aurait fait cette confidence qui facilite le projet de présentation d’un candidat unique de la majorité. Toutefois, souligne notre source, officiellement, l’Adema n’a pas renoncé à présenter un candidat en 2018. Car, en attendant de rapprocher les différentes tendances existant au sein de la Ruche, rien n’est joué d’avance. La seule chose qui est sûre, c’est que l’ancien président par intérim de la transition ne nourrit pas d’ambition présidentielle en 2018. Partant, notre interlocuteur a rappelé les conclusions de la rencontre du jeudi 16 février 2017. Il s’agit entre autres du renforcement des liens d’amitié des deux partis. Cela, afin de   pouvoir espérer gouverner le Mali dans une parfaite harmonie jusqu’en 2018 et au-delà. Pour matérialiser cela, les deux premières forces politiques du Mali ont convenu de définir leur collaboration de façon franche et sincère au sein de la convention des partis politiques de la majorité présidentielle. Notamment l’engagement plus pointu des responsables des partis à jouer franc-jeu pour les prochaines échéances électorales  à savoir les élections régionales, locales et communales partielles.  Ce qui fait dire à  certains  observateurs politiques que les lignes bougent et se précisent peu à peu.

Faut-il le rappeler, d’ici là, le RPM et l’Adema s’engagent  dans une nouvelle vision de véritable rassemblement pour accompagner le président Ibrahim Boubacar Kéita. Ce, non seulement pour promouvoir la réconciliation nationale et  la restauration de la paix, mais aussi, pour une gestion harmonieuse du pouvoir.

Oumar KONATE  


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here