Bananzolé sur la route de Ouélléssébougou : Les populations s’insurgent contre l’excès de vitesse des automobilistes

66

Le dimanche 5 mars dernier, l’ambiance était électrique à Bananzolé, village situé sur la route de Ouélléssébougou et faisant partie de cette commune. Et pour cause, les populations y avaient barré la route avec des barricades pour protester contre l’excès de vitesse des automatistes et autres usagers de la route, provoquant très souvent des accidents dans le dit village.
En effet, c’est pour protester contre l’excès de vitesse des automobilistes et autres usagers de la route qui traverse le village de Bananzolé que les populations y avaient dressé des barricades le dimanche dernier, bloquant du coup les nombreux automobilistes (vehicules personnels, Sotrama, cars et autres véhicules de transport en commun) qui empruntent cette route, pendant plusieurs heures.
Selon des témoignages recueillis sur place, la route qui traverse le village de Bananzolé est beaucoup empruntée par les automobilistes et les véhicules de transport notamment les cars de plusieurs compagnies et les Sotramas qui font la navette entre Bamako et plusieurs localités. Selon notre interlocuteur, les conducteurs de ces vehicules, à cause du bon état de cette route circulent à vive allure. Et même arrivés au niveau du village où il y’a beaucoup d’enfants, ils ne prennent pas le temps de ralentir. Ce qui est à l’origine de plusieurs accidents souvent mortels au niveau dudit village.
Un autre ressortissant de Bananzolé dira que ce n’est pas leur village seul qui est dans cette situation, mais tous les villages que cette route traverse. Et face à cette situation poursuit notre interlocuteur, ils ont maintes fois demandé aux autorités municipales et administratives de la commune d’y ériger des ralentisseurs, ce qui n’a toujours pas été fait.
Joint au téléphone, Yaya Samaké, Maire de la commune de Ouélléssébougou dont relève le village de Bananzolé nous a expliqué qu’il s’agit d’une situation qui était prévisible car depuis fort longtemps, les populations se plaignent de l’excès de vitesse des automobilistes et autres usagers de cette route. Mais selon lui, c’est un accident survenu dans le dit village le dimanche dernier qui a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.
A l’en croire, il s’agit d’un jeune du village transportant une femme et un enfant qui ont été renversés par un véhicule à vive allure. Malheureusement dit-il, le jeune garçon du nom d’Abdou Traoré a succombé à ses blessures. Ce qui a provoqué la colère des populations qui ont érigé des barricades sur la route, empêchant les automobilistes de passer. Et pendant des heures, il était impossible de passer par cette route car elle avait été complètement barrée par les habitants.
Informé de cette situation, le Maire de Ouélléssébougou Yaya Samaké s’est rendu sur les lieux accompagné de quelques éléments de la brigade de Gendarmerie. C’est ainsi qu’il a entamé des négociations avec les populations jusqu’à ce que celles-ci acceptent de céder le passage aux automobilistes.
Le Maire Yaya Samaké nous a confié qu’il a trouvé cette situation en place. Et une fois interpellé par les populations, il a écrit au Préfet et à la Direction Nationale des Transports pour que des ralentisseurs soient érigés à Bananzolé. Une demande qui a eu une suite favorable puisque la Direction Nationale des Transports et la Préfecture de Ouélléssébougou y ont envoyé des agents à travers une mission conjointe pour constater d’eux-mêmes la situation. Une mission à l’issue de la quelle, il a été promis aux populations d’y ériger trois ralentisseurs afin de réduire les accidents. Mais, entre temps regrette-t-il, l’accident mortel du dimanche dernier a poussé les populations à exprimer leur colère.
Cependant Yaya Samaké s’est réjoui qu’un heureux dénouement ait été trouvé à cette affaire puisqu’à l’issue des négociations, les populations ont accepté d’enlever les barricades pour permette aux automobilistes de passer. C’est ainsi que les choses sont rentrées dans l’ordre pour le moment même si les populations disent attendre les ralentisseurs dans leur village dans les plus brefs délais.
Diama

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here