Baie de Cocody : Un bel exemple de coopération

26

Le roi Mohammed VI, accompagné du prince Moulay Ismail, et le président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Dramane Ouattara, ont présidé, lundi à Abidjan, la cérémonie de présentation de l’état d’avancement du projet de sauvegarde et de valorisation de la Baie de Cocody.

Au cours de cette cérémonie, le président du directoire de «Marchica Med», société en charge du pilotage du projet, Saïd Zarrou, a prononcé une allocution devant les deux Chefs d’Etat dans laquelle il a affirmé que le projet «de sauvegarde et de valorisation de la Baie de Cocody, a franchi des étapes importantes” et a ainsi atteint une phase de maturité, notamment pour ce qui concerne les infrastructures.

La première phase de ce projet, qui connaît un taux de réalisation très avancé, porte sur «la dépollution du site et son aménagement paysager, la protection contre les inondations, la construction d’ouvrages hydrauliques, la réalisation d’aménagements routiers, et la construction d’un viaduc haubané, symbole d’une Côte d’ivoire émergente», a relevé M. Zarrou.

«Nous entamons aujourd’hui, une seconde étape, d’une grande importance pour la réalisation du projet. Elle concerne le développement de la baie, et sa mise en valeur», a poursuivi M. Zarrou, soulignant que cette nouvelle phase du projet a pour objectif d’améliorer le cadre de vie des citoyens, mais aussi de consolider Abidjan, perle des lagunes, en tant que destination touristique de référence.

Zarrou n’a pas manqué, à cette occasion, de souligner que «l’ensemble des composantes du projet sont en cours d’étude ou de construction» pour un montant global de 450 millions de dollars.

Grâce à l’assistance de Marchica Med et en totale coordination avec les autorités ivoiriennes, le financement de cet investissement a été bouclé. L’ingénierie financière a permis d’optimiser les capacités de financement en associant plusieurs bailleurs de fonds internationaux.

Cet investissement sera mobilisé, à hauteur de 20%, par un crédit relais à lever par le gouvernement ivoirien, auprès des marchés financiers et par le biais de banques commerciales. Le reste du financement étant assuré, dans le cadre d’un emprunt concessionnel, par les principaux fonds arabes, notamment, la Banque Islamique de Développement, et la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique.

A cette occasion, le souverain et le chef de l’Etat ivoirien ont présidé la cérémonie de signature d’un mémorandum d’entente relatif à la nouvelle phase de développement de la baie et de sa mise en valeur. Signé par le ministre ivoirien des infrastructures économiques, Amédé Kouakou Koffi et le président du directoire de “Marchica Med”, Said Zarrou, ce mémorandum fixe les modalités de mise en œuvre d’un programme de valorisation et d’exploitation portant sur la valorisation de la Rive Plateau, du Parc Urbain de Cocody et de la Coulée verte du Banco.

Sur la rive Plateau, il sera question de la mise en place de la «Maison Ivoire» qui comprendra, des hôtels, un centre commercial, un centre de Congrès, ainsi que des équipements de promotion de la culture ivoirienne. Il est prévu également la réalisation d’infrastructures ludiques, de restauration et de loisirs autour de la marina d’Abidjan.

Quant à la rive de Cocody, elle verra la construction d’un Parc urbain, avec trois composantes essentielles à savoir, l’aménagement d’une plaine sportive, d’un espace d’animation aquatique et d’un site d’aventures et de découvertes.

S’agissant de la Coulée verte du Banco, il s’agira de la dépollution, du reboisement et de l’aménagement urbain d’un corridor de 3.000 ha entre la forêt du Banco et la Baie de Cocody. Il est prévu également la mise en place d’infrastructures de proximité pour les populations des quartiers limitrophes, ainsi que l’édification de maisons thématiques à savoir : la “Maison duCacao”, la “Maison du Café”, la “Maison du Tissage”, la “Maison aux Bijoux”, la “Maison aux Fleurs” et la “Maison du Bois”.

Le Mémorandum d’entente prévoit aussi une extension de partenariat portant sur l’aménagement urbain et portuaire du Grand Bassam.

Symbole même d’une «Afrique qui fait confiance à l’Afrique», le projet de sauvegarde et de valorisation de la Baie de Cocody est une nouvelle illustration de l’intérêt que porte le souverain au développement durable du Continent, un modèle de référence pour la coopération Sud-Sud et une étape importante dans l’histoire de la Côte d’Ivoire et du Maroc.

Ce modèle de coopération Sud-Sud s’est trouvé conforté lors de la dernière visite officielle du roi Mohammed VI à Madagascar, en novembre 2016, avec la signature d’un mémorandum d’entente portant sur la valorisation du Canal des Pangalanes. Ce projet porte sur la restitution durable de la navigabilité du canal ainsi que l’identification du potentiel de développement des différents sites traversés par le canal et leur mise en cohérence à travers l’élaboration d’une vision intégrée.

Les projets de sauvegarde et de valorisation de la Baie de Cocody et du Canal des Pangalanes offrent des opportunités de développement à l’échelle continentale aux entreprises marocaines opérant dans les secteurs du BTP, de l’agriculture, des mines, des énergies et des services et ce, dans le cadre de partenariats gagnant-gagnant avec les opérateurs locaux.

rappeler que suite à la visite officielle du roi à Abidjan, en juin 2015, Marchica Med a signé un contrat d’assistance à maitrise d’ouvrage avec le gouvernement ivoirien. Ce contrat associe archica Med pour le pilotage du projet de sauvegarde et de valorisation de la Baie de Cocody. Afin d’honorer ce contrat dans les meilleures conditions, Marchica Med a créé, en mars2016, une succursale à Abidjan.

Mémé Sanogo


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here