Remaniement ministériel : Le Premier ministre bloque le pays en entretenant la rumeur sur sa démission

43

L, alias « Van Djan », avait été nommé pour passer 14 mois à la tête du Gouvernement. Le temps nécessaire pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation dont il avait conduit le processus de négociation à Alger, en tant que Haut représentant du Président de la République. Aujourd’hui, il semble avoir pris goût à son poste au point qu’il ne veut plus y quitter.
Pour ce faire, il a trouvé une astuce. Il joue au pompier pyromane. Ainsi, depuis un certain temps, « Van Djan » entretient la rumeur d’un remaniement ministériel. Certains journalistes sont mis à contribution pour entretenir cette rumeur. Les membres du gouvernement auraient même reçu l’instruction de ne gérer que le service minimum. Mais, un mois est écoulé sans remaniement.
Celui-ci serait renvoyé pour plus tard, notamment après la tenue de la Conférence d’entente nationale, initialement annoncée pour ce mois de mars. Pendant ce temps, tout est arrêté ! En effet, l’un des fondements actuels de l’immobilisme de l’action publique est sans doute le remaniement gouvernemental dont l’imminence est chantée depuis plusieurs mois maintenant. Les ministres ne font plus de nouveaux engagements. Tout est à l’arrêt. Le pays ne bouge plus par la faute d’un vieil homme dépassé par le poids de l’âge et des évènements.
Au même moment, nous apprenons qu’il n’a jamais été question d’un remaniement ministériel entre le Premier ministre et son employeur. En effet, lors du dernier voyage privé du Président IBK à France, en plein Conseil de cabinet à la primature, Modibo Kéita aurait brandit devant les ministres : «voilà ma lettre de démission, dès que le Président arrive, je vais la lui remettre ». Quelle comédie ! Selon des indiscrétions, quand le Président IBK a été informé de cette situation, cela a fait rire le locataire de Koulouba qui a affirmé qu’il «n’a jamais été question d’un remaniement ministériel entre le Premier ministre et moi ».
En réalité, aujourd’hui, plus rien ne justifie le maintien de cet homme à la primature, visiblement à bout. En fait, le Président IBK semble même l’avoir compris. Mais du respect qu’il a envers son ainé, le Chef de l’Etat aurait décidé de lui donner encore du temps pour l’organisation de la Conférence d’entente nationale.
Youssouf Diallo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here