Fête du 8 mars 2017: La présidente des femmes du parti Jama rend visite à la pouponnière Niabert

36

La présidente du parti Jama Madame Ouattara dite Poupée accompagné de ses camarades du parti, a consacré la journée du 8 mars, fête des femmes, aux enfants du centre social Niabert à Sébéninkoro.

52 enfants abandonnés, 144 enfants en situation difficile vivent dans le centre social Niabert que la présidente des femmes du parti Jama a visité. Accompagnée par ses camarades du parti, Madame Ouattara dite Poupée a apporté aux enfants, des couches, du lait, des pagnes, du savon. Nous pouvons affirmer que la présidente du parti Jama a compris la signification du 8 mars, une journée qui reste encore incomprise pour nombreuses de nos sœurs, qui pensent que c’est une journée de récréation et de divertissement.

La présidente du centre social Niabert, Madame Sangho l’a d’ailleurs très bien rappelé à la délégation du parti Jama. La présidente de ce centre a tout d’abord fait l’historique de la fête du 8 mars. Selon elle, cette fête a commencé en 1977 pour permettre aux femmes de réclamer leurs droits, de discuter de leurs problèmes mais aussi de travailler plus. Elle a indiqué que pendant cette journée, les femmes doivent plutôt travailler pour montrer aux hommes qu’elles sont importantes dans la construction nationale.

Elle a invité les femmes qui sont dans les hôpitaux, dans les maternités, de s’y rendre pour soigner les enfants, les personnes en détresses et à toutes celles qui sont ailleurs à faire un geste pour montrer que la femme est la vie. Pour Madame Sangho a indiqué aux femmes du parti Jama Jigui que cette journée leur permettra de souffler la journée de l’espoir et restera gravée dans les anales du centre. « Ces enfants ont beaucoup besoin d’amour plus que du matériel », a-t-elle fait savoir. La présidente du parti Jama, Madame Ouattara, dite Poupée a, au nom du président de son parti « Jama », M Jean Marie Sangaré signifié toute son attention à l’endroit de tous les enfants du pays en situation difficile, ces enfants qui ne demandent qu’un peu d’amour.

Elle a rappelé ses visites récentes à l’AMALDEME, à Hôpital psychiatrique du Point G pour dire que les enfants rentrent beaucoup dans les préoccupations de ce parti. Elle a demandé beaucoup plus de bénédictions pour le pays mais aussi pour les enfants dont certains sont en train d’être des victimes innocentes de la drogue, du terrorisme etc. Selon Madame Ouattara, cette visite ne sera pas la dernière et elle a souhaité vivement beaucoup d’autres contacts avec ce centre.

Fakara Faïnké

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here