Présidentielles de 2018 : Pr. Younouss Hamèye Dicko réclame un second mandat pour IBK

54

En troisième congrès ordinaire, ce samedi 11 mars 2017, le Président du Rassemblement pour le Développement et la Solidarité  (RDS), Pr. Younouss Hamèye Dicko, sollicite auprès du Peuple malien l’obtention d’un second mandat pour IBK afin de consolider les acquis et ouvrir la voie d’un avenir radieux pour le Mali.

 Placé sous le signe du «Retour du Mali sur la Scène internationale», ce Congrès s’est tenu à la Maison des Aînés de Bamako, sous l’égide du Pr.  Younouss Hamèye Dicko, Président du RDS.

 Du premier retour du Mali

 Selon le Professeur Dicko, le Mali est  frappé par plus de 28 années noires caractérisées par les coups de boutoirs des rebellions, des jihadistes, des narcotrafiquants et des bandits armés apatrides, et dont les conséquences sont les traitements inhumains, cruels et dégradants, les assassinats, les pillages, les vols quotidiens, les viols et autres. Aux dires du Président du RDS, c’est l’avènement en 2013 du Président  Ibrahim Boubacar Kéïta à la tête pays qui a signé le premier retour du Mali sur la scène internationale.

 A IBK, sauveur de la démocratie

Aux dires du Professeurs Younouss Hamèye Dicko, les ennemis du Mali n’ont pas désarmé encore. Ceux qui sont connus comme ceux qui ne le sont pas ont juré de mettre le Mali dans le cercueil et de l’enterrer  définitivement, en centrant leurs coups sur le Chef de l’Etat à travers des propos calomnieux, de la haine et des coups bas pour le déstabiliser et détruire le Mali. Ce faisant, ces «mauvais élèves» ont ignoré le patriotisme légendaire des Maliens qui ont aisément réagi pour protéger leur patrie et leur Chef dont la combativité a sauvé «la démocratie pendant les années de braise 1994-1998». C’est là le deuxième retour du Mali sur la scène internationale.

Pour le porte-parole de la Majorité présidentielle, malgré la persistance des bombes, des mines et des attaques suicides, le Mali, tout comme Antée de la mythologie grecque et berbère ou le Sphinx de la mythologie grecque et égyptienne,  survit à tous ces malheurs et a pu organiser les élections communales le 20 novembre 2016, matérialisant ainsi son troisième retour. «Nous devons reconnaitre, quels que soient les sentiments éprouvés à l’endroit d’Ibrahim Boubacar Kéïta, que le lièvre court vite, qu’il a de longues oreilles et que le Chef de l’Etat et son gouvernement  ont gagné», a témoigné Pr. Dicko.

«Grâce à cette victoire, le Mali redevient une destination, un pays fréquenté, prisée et plus sûr», a renchéri le Président du RDS. Ce qui a permis l’organisation du 27e Sommet Afrique-France à Bamako. C’est le quatrième retour du Mali sur la scène internationale.

 Au cinquième retour

 Et le Pr. Younouss Hamèye Dicko  de faire comprendre qu’aujourd’hui la démocratie regagne du terrain au Mali avec les élections régionales, locales, communales et référendaires en vue. Alors que les autorités intérimaires et le MOC  se mettent activement en place. «Le Mali reste avec son Agriculture et son Elevage florissants, son industrie qui se construit scientifiquement et son  système éducatif qui se repositionne au plan international grâce à l’émergence du nouveau pôle universitaire moderne de Kabala», a expliqué le Professeur Dicko.

Des actions suscitant l’espoir

 Pour Pr. Dicko, la préparation active et inclusive de la Conférence d’Entente Nationale, le retour en cours des réfugiés au pays, la poursuite du processus électoral et l’accélération des grands chantiers des réformes institutionnelles du Mali constituent des motifs réels d’espoir.

IBK pour un second

 Le Mali doit demeurer sur la scène internationale et y rayonner éternellement, dira Pr. Dicko. Dès lors, il est impératif pour tout  Malien, épris du patriotisme, d’apporter sa contribution à la consolidation «des acquis importants et enviables obtenus depuis 2013».

«N’en déplaise à ceux qui refusent d’accepter que le lièvre court vite et qu’il a des grandes oreilles, le 1er  trimestre 2017 est un miracle par rapport  au 1er  trimestre 2013. Ce miracle, nous le devons au Président Ibrahim Boubacar Kéïta», a reconnu le Président du RDS.

Allié indéfectible de la CMP, le RDS a réitéré son soutien ferme et résolu au président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, et à sa candidature en 2018 pour la défense et la sauvegarde du Mali.

«Le RDS, pour consolider les acquis et ouvrir les voies d’un avenir radieux pour nos enfants et les enfants de ceux-ci, demande à Ibrahim Boubacar Kéïta de solliciter auprès du Peuple malien, Peuple auquel il a rendu digne de ses ancêtres, un second mandat», a souhaité le Porte-parole de la Convention de la Majorité Présidentielle, Pr. Younouss Hamèye Dicko.

 

Cyril ADOHOUN

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here