Front social en ébullition : Les syndicats de la santé en grève illimitée

28

Les deux comités syndicaux de la santé, à savoir le Syndicat de la santé, de l’Action et de la promotion de la famille (SNS-AS-PF) et celui de la Fédération des Syndicats de la santé et de l’Action sociale observent jeudi 09 mars 2017 une grève illimitée jusqu’à satisfaction de leurs doléances. L’information a été donnée au cours d’une conférence de presse animée lundi dernier dans la salle de conférence de la Bourse du Travail par le Secrétaire général du Bureau Exécutif du SNS-AS-PF), Pr. Mamady Kané et en présence du Secrétaire général adjoint de l’UNTM, M. Maouloud Ben Kattra, représentant le Secrétaire général, M. Yacouba Katilé.
Cette grève illimitée est arrivée après les dépôts des préavis des 31 aout et 26 septembre 2016 sur la table du gouvernement. Il avait été demandé de déposer un autre préavis de grève illimitée le 24 octobre 2016. Mais, cela a fait l’objet d’un Procès Verbal de conciliation signé le 9 novembre 2016 entre le gouvernement et les syndicats.
Sur les 9 points de revendications contenus dans ce préavis, un accord total avait été trouvé sur huit (08) points. Le seul point de désaccords avait trait à l’augmentation des primes. A savoir les primes de fonction spéciale, de garde et de monture ainsi que l’intégration des émoluments des bi-appartenant dans le salaire. L’intégration des contractuels dans les fonctions publiques avait été reversée dans deux commissions. Les conclusions devraient rendu leur conclusion 21 jours après.
Trois mois après, le Gouvernement a proposé aux syndicats une augmentation de 25% de la prime existante. Soit à titre illustratif 6375 FCFA pour la catégorie ”A” au lieu des 100.000 F CFA demandés par les syndicats. D’où le refus catégorique des deux syndicats. La commission chargée de l’intégration des contractuels s’est enlisée dans des réunions au lieu de fixer une date pour le test d’intégration.
Le même PV de conciliation du 09 novembre préconisait l’adoption d’un plan de carrière pour le personnel de l’action dans un délai de 2 mois. Plus de trois mois, rien n’est envisagé. Après les travaux de conciliation qui ont pris fin jeudi 3 mars 2017, la grève illimitée est devenue l’arme principale pour les deux syndicats. C’est pourquoi depuis hier jeudi, ils ont déclenché une grève illimitée jusqu’à satisfaction de leurs revendications. En tout cas, le service minimum est garanti.
Youssouf Sangaré

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here