L’AN I de l’APDP : La presse à l’honneur

33

Pour célébrer son premier anniversaire, l’Autorité de Protection des Données à caractère Personnel (APDP) a organisé vendredi 10 mars dernier dans la salle de conférence de l’Escale Gourmande (ex-Espace Bouna), un déjeuner de presse. Objectif visé : informer les médias sur les différentes actions menées par l’autorité pendant une année. Ce déjeuner de presse qui a enregistré la présence de plusieurs Commissaires, des partenaires (tels que CACTIC et AGETIC), était placé sous la présidence de M. Oumar Ag Mohamed Ibrahim Haïdara, président de l’APDP. Cette journée commémorative de l’APDP était placée sous le signe de la manifestation éloquente de l’engagement, par -delà, la proactivité dont ont fait preuve les Commissaires et les services techniques.

Dans son discours, le président de l’autorité a mis l’accent sur la date mémorable du 10 mars 2016 qui marque le début de lutte contre toutes formes de transgressions de la loi en matière de protection personnelles, au-delà, de toute la chaine de traitements y afférents : numériques, analogies ou manuel afin que la vie privée des utilisateurs soit préservée. Cette date du 10 mars, a souligné le président de l’Autorité, se devrait être gravé dans du marbre afin de conférer un caractère indélébile à cette date, témoin de la détermination et de l’engagement unanime des plus hautes autorités du Mali, d’affermir les instruments juridiques auxquels notre pays a souscrit en matière de protection et de promotion des droits humains dans un contexte mondial. Lequel est marqué de nos jours par la prégnance du numérique dans tous les secteurs de la vie.

Aux dires de M. Oumar Ag Mohamed Ibrahim Haïdara, il s’agira de persuader l’ensemble des utilisateurs du bien-fondé de la protection des informations nominatives, à travers des séances d’information, de sensibilisation à grande échelle et l’éducation au numérique afin de leur garantir l’accès des techniques de l’information et de la communication dans le respect strict de la loi.

Avant d’inviter les autorités maliennes à mettre en place les moyens adéquats pour permettre à l’APDP de bien mener sa mission dans un environnement des moins faciles. A cela, il a mis l’accent sur la fréquence des sessions et les difficultés financières auxquelles bute l’Autorité constituant autant de handicaps à son fonctionnement efficient.

Abordant la question relative aux sessions ordinaires de l’APDP, le président Haïdara dira que la loi n’en concède à l’Autorité que seulement deux de 10 jours chacune par an (soit une session tous les semestres. Une anomalie de taille que l’Etat doit corriger incessamment afin de donner des coudées franches à l’institution en vue du traitement des dossiers dans les délais requis. Outre les rencontres d’information et de sensibilisation organisées à l’intention d’environ 200 des structures relevant des secteurs étatiques et privé ainsi que 35 organes de presse, l’APDP a traité au cours des douze mois une trentaine de dossiers dont deux plaintes contre trois sociétés de la place. Elle a également assisté autant d’entreprises dans le processus de mise en conformité de leurs traitements. Pour accompagner les partenaires, l’autorité à initié des séances de travail avec des structures de l’Administration avant de rendre visite à l’Assemblée nationale, au Premier ministre, au Haut conseil des collectivités, à la Cour suprême, au Conseil économique et aux départements ministériels.

Saisie par le département en charge de la justice pour donner son avis sur le projet de loi portant répression de la cybercriminalité au Mali, l’APDP a contribué substantiellement, à travers des propositions allant dans le sens de la prise en compte de la protection des données à caractère personnel.

Au nom de la presse malienne, l’Administrateur de la Maison de la Presse, M. Abdoul Majid Thiam, a salué l’APDP pour cet honneur fait à la presse malienne. Aussi, il a appelé l’autorité à organiser des séances de formation à l’intention des médias. La fin de ce déjeuner a été marquée la remise des attestations aux trois étudiants. Il s’agit de Malick Traoré, Oumou Sangaré et Moussa Touré.

Il faut noter que les activités de l’autorité ont été officiellement lancées le 10 mars 2016à Bamako au cours d’une cérémonie présidée par le Premier ministre et en présence des premiers responsables des autorités sœurs du Burkina Faso et du Sénégal. Elle a adhéré à l’Association Francophone des Autorités de Protection des Données Personnelles (AFAPDP) et devient ainsi le 117ème membre. L’APDP a participé à plusieurs dans la sous-région, en Afrique et dans le monde.

Youssouf Sangaré

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here