Ozone-Mali : Le personnel sur pied de guerre

61

Les agents de propriété de la société Ozone-Mali sont sur le point de déposer un préavis de grève. A la faveur d’une assemblée générale, les responsables syndicaux disent être épuisés et croupissent sous une misère indescriptible.
Va-t-on assister à une grève dans le milieu de l’assainissement? Tout porte à le croire au regard des propos de Moussa Koné, porte-parole des agents de propriété d’Ozone-Mali. A la faveur d’une assemblée générale tenue le vendredi 10 mars 2017 à la Bourse du Travail de Bamako, ce dernier promet de dérouler un plan d’actions pour contraindre l’Etat à satisfaire leurs revendications, à travers «des débrayages».
Ces agents de propriété interpellent principalement le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta sur leurs préoccupations que sont : « l’obtention d’un contrat de travail de manière formelle; le refus de la direction de revaloriser les salaires des travailleurs; la prise en charge des agents pour les cas d’accident de travail».
A cette rencontre, Moussa Koné a, dans un premier temps, dénoncé les conditions salariales. «Les agents de propriété font un travail de titan, mais ils ne perçoivent que la somme de 48 000 FCFA comme salaire. Des agents de propriété d’Ozone-Mali en ont gros sur le cœur. A Ozone, nous avons beaucoup encaissé et trop c’est trop ! Nous sommes les maillons essentiels, mais nous ne sommes pas considérés», regrette le sieur Koné.
En outre, les agents de propriété affirment qu’ils travaillent dans l’illégalité totale dans la mesure où rien de formel ne les lie à l’employeur (Ozone). A en croire Moussa Koné, il y a deux sociétés françaises qui s’occupent des contrats et des salaires des agents de propriété. A ce titre, il dira qu’ils n’ont jamais perçu de bulletin de salaires malgré les demandes faites par les employés. En outre, il dira que la société Ozone-Mali leur impose d’être domiciliés à la Banque Of Africa (BOA). A ce niveau également, il dénonce l’amputation de leurs salaires les frais d’escompte bancaires injustifiés à hauteur de 2 000 F CFA.
L’autre préoccupation des agents de propriété est la prise en charge sanitaire dans les cas d’accident de travail. Pour Moussa Koné, plusieurs agents de propriété sont victimes d’accident de travail. Le triste constat, selon lui, est qu’ils sont laissés pour compte.
Face à ces préoccupations, le sieur Koné dira qu’ils se sont entretenus avec le Directeur dénéral d’Ozone-Mali, Noureddine Chbani, qui leur à fait savoir que l’Etat du Mali est débiteur de 11 milliards de FCFA envers la société Ozone-Mali. Et que sans cet argent, il est impossible de parler d’augmentation de salaires. C’est dans cette logique que les agents de propriété affirment que l’Etat du Mali reste insensible à leur situation.
Moussa Koné interpelle le Président de la République Ibrahim Boubacar Keïta pour l’amélioration de leurs conditions de travail. Si la situation reste inchangée, les agents de propriété sont déterminés à déposer un préavis de grève dans un bref délai. Et pour se faire entendre, Moussa Koné n’exclut pas de mener d’autres actions comme des marches, des sit-in, entre autres», pour ainsi mettre la pression sur le gouvernement.
Ibrahim M.GUEYE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here