Harmonisation du transport routier dans la zone UEMOA: Vers l’application d’une loi fluidifiante

83

Les ministres en charge des infrastructures et du transport routier de l’UEMOA se sont engagés à appliquer intégralement à compter du 01 Avril 2017, le règlement N° 14 /2005/CM/UEMOA du 16 Décembre 2005 relatif à l’harmonisation des normes et des procédures du contrôle du gabarit, du poids et de la charge à l’essieu des véhicules lourds de transport de marchandises dans les Etats de l’UEMOA.

Mme Traoré Seynabou Diop ministre de l’équipement des transports et du désenclavement du Mali qui était entouré par plusieurs de ses homologues ministres a, entamé ses propos, en rappelant que c’est le 23 Septembre 2016 à Cotonou lors de la rencontre des ministres chargés des infrastructures routiers des Etats membres de l’UEMOA, du Ghana et de la Guinée Conakry qu’ils se sont engagés, dans une déclaration, à appliquer intégralement à compter du 01 Avril 2017 le règlement N° 14 /2005/CM/UEMOA du 16 Décembre 2005 relatif à l’harmonisation des normes et des procédures du contrôle du gabarit, du poids et de la charge à l’essieu des véhicules lourds de transport de marchandises dans ses Etats.

Elle a signalé que la tenue de l’atelier d’information se veut être un facteur d’appropriation des résolutions de la dite déclaration pour l’ensemble des acteurs et professionnels du transport au Mali. Mme Traoré Seynabou Diop a souligné que la surcharge coute très chère au Mali et que les pertes occasionnées par la dégradation des chaussées due à la surcharge sont estimées à 40 milliards de FCFA par an, soit l’équivalent de plus de 130Km de route en béton bitumineux.

Celle qui a en charge du département de l’équipement des transports et du désenclavement du Mali a rappelé que c’est suite au constat de l’échec de l’application concomitante par les Etats le 01 juin 2016 que les ministres en charge des infrastructures se sont retrouvés à Cotonou pour faire le bilan et adopter le calendrier suivant : a partir du 01 février 2017 : les ports doivent êtres équipés de pèse-essieux et procéder au pesage et au délestage avec des amendes conformes au règlement N° 14 de 20000 FCFA par tonne de surcharge pour le trafic national et 60 000 FCFA par tonne de surcharge pour le trafic international ; le dépassement de la hauteur limite de 4,5 mètres de gabarit sera sanctionné par une amende de 100 000 FCFA.

A partir du 01 Avril 2017 : toutes les plateformes générant plus de 200 000 tonnes de fret par an et les corridors doivent êtres équipés de pèse-essieux et procéder au pesage et au délestage avec amendes conforment au règlement N° 14 de 20000 FCFA par tonne de surcharge pour le trafic national et 60 000 FCFA par tonne de surcharge pour le trafic international ; toute plateforme ayant manqué aux dispositions citées ci-dessus est amendée à 20 000 FCFA par véhicule surchargé par ses soins.

« Nul n’ignore l’importance des infrastructures routières dans le développement économique et social de nos pays à travers la promotion et la facilitation des échanges inter-états. C’est pourquoi il s’avère extrêmement important de les sauvegarder à l’effet de réduire les prix et les délais d’acheminement des produits mais aussi et surtout de mieux amortir les véhicules », a garanti Mme Traoré Seynabou Diop. Le représentant de la Banque Africaine de Développement BAD Abdoulaye Tandina et celui de l’UEMOA Hyacinthe François Akoko se sont réjoui de la nouvelle de l’application du nouveau règlement qui, selon eux, permettront de limiter les accidents et de fluidifier la circulation dans les Etats de l’UEMOA.

Moussa Samba Diallo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here