Nigeria : au moins 46 morts dans un conflit ethnique début mars

52
Lagos – Un conflit entre Yoroubas et Haoussas, deux des plus grandes ethnies au Nigeria, a fait au moins 46 morts et une centaine de blessés, les 7 et 8 mars derniers dans la ville d’Ile-Ife (sud-est), selon un bilan de la police.

“Le nombre de personnes tuées s’élève à 46 et 96 ont été blessées dans les violences à Ile-Ife (Etat d’Osun)”, a déclaré mercredi à l’AFP Moshood Jimoh, porte-parole de la police fédérale nigériane, ajoutant que “15 blessés étaient encore à l’hôpital”.

Au lendemain d’un incident dans un marché, des bandes de Yoroubas ont attaqué, pour certains avec des armes blanches, des habitations et des commerces dans le quartier haoussa de Sabo.

Des forces spéciales ont été déployées pendant deux jours, tentant de contenir les violences, durant lesquelles de nombreuses maisons et magasins ont été détruits et brûlés.

Le bilan des victimes n’a pas été révélé pendant plusieurs jours, jusqu’à ce que la police fasse défiler 20 suspects dans les rues de la capitale fédérale Abuja cette semaine, une pratique courante au Nigeria.

“Nous demandons aux Nigérians de se tolérer. Nous devons encourager une coexistence pacifique entre les différents groupes ethniques au Nigeria. Nous devons cesser de nous percevoir comme des Haoussas, des Igbos ou des Yoroubas”, a déclaré M. Jimoh, faisant référence aux trois principaux groupes du pays.

Des habitants d’Ile-Ife, ville historiquement considérée comme la capitale Yorouba, affirment que le bilan des affrontements est bien supérieur, et qu’il pourrait s’élever à 150 morts.

“C’était une grave crise. Je n’exagèrerais pas en disant que 100 ou 150 personnes ont été tuées”, a confié Bisi Adisa, chauffeur de taxi retraité, à l’AFP.

L’identité des victimes n’est pas connue à ce jour, mais la communauté yorouba -à la fois musulmans et chrétiens- dénonce une stigmatisation dans les arrestations, car seuls des membres de cette communauté ont été interpellés.

M. Adisa raconte que les heurts ont éclaté quand un commerçant haoussa -les Haoussas sont souvent des musulmans originaires du Nord- a frappé une femme yoruba dans un marché, déclenchant une violente dispute.

“D’autres commerçants haoussas se sont rassemblés et ont tué un homme yorouba, en promenant son cadavre comme un trophée, ce qui a animé la foule”, poursuit le témoin.

Le Nigeria, géant de 180 millions d’habitants, est extrêmement hétérogène, comptant près de 250 groupes ethniques.

Les tensions communautaires et religieuses ont longtemps envenimé ce pays, divisé entre un Sud chrétien et un Nord Musulman.

(©AFP / 22 mars 2017 16h48)


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here