Campagne Agricole 2016-2017 : Des résultats record avec 8.800.000 tonnes de céréales et 645.000 tonnes de coton

13

Présidée par le Premier ministre, Modibo Keïta, la 7ème session du Comité Exécutif National de l’Agriculture s’est tenue hier jeudi 23 mars dans la salle de conférences de la Primature pour  examiner le plan de campagne 2017-2018. C’est à l’occasion de cette rencontre que le ministre en charge de l’Agriculture, Kassoum Dénon, a révélé qu’à l’issue de la campagne agricole écoulée, le Mali a obtenu 8 millions 800 mille tonnes de céréales et 645 mille tonnes de coton graine. Des chiffres record jamais atteints dans l’histoire agricole de notre pays.

En prélude au Conseil Supérieur de l’Agriculture, la 7ème session du Comité Exécutif National de l’Agriculture (CANA) s’est tenue hier jeudi 23 mars dans les locaux de la Primature sous la présidence du chef du gouvernement, Modibo Keïta. Qui avait autour de lui, plusieurs membres du gouvernement dont le ministre en charge de l’Agriculture, Kassoum Dénon, le ministre de l’Elevage et de la Pêche, Nango Dembélé, ainsi que les représentants des structures rattachées des deux départements et ceux de la profession agricole, tous membres du CANA. Un seul point était inscrit à l’ordre du jour, à savoir : l’examen du plan de campagne 2017-2018 harmonisé et consolidé par le département en charge de l’Agriculture et celui de l’Elevage et de la Pêche. Lequel document traite le bilan de la campagne agricole 2016-2017 et des objectifs pour la celle de 2017-2018, conformément aux recommandations  formulées au cours de la 6ème session ordinaire du Conseil Supérieur de l’Agriculture, tenu l’année dernière sous la présidence du Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta. Lesquelles recommandations consistaient entre autres à poursuivre les efforts pour permettre au secteur agricole de résister aux phénomènes du changement climatique, à aménager des terres pour une gestion optimale de l’eau, à intensifier la culture de l’arachide, à préserver l’environnement en conformité avec les objectifs fixés par la COP 21,  à subventionner les intrants et les matériels agricoles et  à utiliser de façon accrue des cages flottantes.

Pour le Premier ministre Modibo Keïta, cette rencontre est un cadre privilégié d’échanges sur les politiques, les stratégies et programmes de développement agricole entre l’exécutif et les représentants de la profession. Et dans la même dynamique, le chef de l’exécutif s’est réjoui en rappelant qu’au cours des dernières années, le Mali a obtenu des résultats encourageants avec des chiffres record en termes de production de céréales et du coton.

Mieux qu’un simple argument, le ministre de l’Agriculture Kassoum Dénon soutient ces propos du chef du gouvernement avec des chiffres palpables.

« Nous avons connu une année de production record en 2016-2017. Le Mali a franchi le cap de 8 millions 800 mille tonnes de céréales pour se classer 2ème  pays de la zone ouest africaine après le Nigéria qui a produit 28 millions de tonnes. Quant à la filière  coton, nous avons produit l’année dernière 645 mille tonnes pour une prévision de 650 mille tonnes. Cela est un record dans l’histoire agricole de notre pays », a révélé le ministre Dénon. Et d’après lui, c’est sur la base de ces chiffres que les membres du Comité Exécutif National de l’Agriculture (CANA), ont fait des projections pour fixer le cap des objectifs à atteindre pour la prochaine campagne de 2017-2018. Pour le ministre de l’Agriculture Kassoum Dénon, l’objectif fixé pour la prochaine campagne, c’est d’atteindre 9 millions de tonnes de céréales et 625 mille tonnes de coton graine. Et cela, en adoptant une stratégie qui consiste à diminuer les superficies à exploiter et augmenter la production à l’hectare.

Par ailleurs, le chef du département de l’Agriculture, Kassoum Dénon, a aussi précisé que le CANA a recommandé de prendre en compte le phénomène du changement climatique et la fertilisation des sols au-delà de l’utilisation des engrais chimiques.

A son tour, le président de l’APCAM, Bakari Togola, s’est réjoui de la reconnaissance du gouvernement pour les efforts consentis par le monde paysan. Mais pour lui, ces bons résultats ont été obtenus grâce aux soutiens du chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keïta et de son gouvernement.

Lassina NIANGALY


Source : Maliweb

Maliweb