Journée mondiale de l’eau : Tous pour une bonne gestion des ressources en eau

14

La Direction nationale de l’Hydraulique (DNH) a célébré, le mercredi 22 mars 2017, la journée mondiale de l’eau dont le thème portait sur la gestion intégrée des ressources en eau : Réponse au gaspillage de l’eau. Après la cérémonie d’ouverture de cette célébration, une conférence débat a eu lieu, à l’hôtel Olympe, avec plusieurs communications. C’était sous la présidence du ministère de l’Energie et de l’Eau.
Rappelons que l’objectif de cette journée mondiale est d’attirer l’attention de la communauté internationale sur la problématique du gaspillage de l’eau dans le monde et des effets induits sur les usagers. Ainsi, le directeur général de l’Hydraulique, Yaya Aboubacar, a expliqué que les eaux usées sont le thème choisi de cette année et que la campagne «pourquoi gaspiller l’eau » concerne l’utilisation et la réduction des eaux usées. Selon lui, 80% des eaux usées sont versées dans la nature, polluant ainsi l’environnement.
Parlant de l’importance de l’eau, le représentant de l’ambassade des Pays-Bas, Felix Hoogveld, dira que l’eau est une chose importante. Il dira que cette ressource est menacée, le fleuve pollué et qu’il n’y a plus assez d’eau pour satisfaire les besoins de tout le monde.
Au dire de l’ambassadeur de Suède au Mali, Eva Emneus la réduction de la consommation et le traitement sécuritaire des eaux sont essentiels. Selon son excellence, la population mondiale continue de croitre, ce qui conduit à une augmentation de la demande d’eau pour la production de nourriture et pour d’autre fin aussi.
Pour le secrétaire général du ministère de l’Energie et de l’Eau, Ismael Oumar Touré, le thème retenu pour cette année met en relief la crise croissante en eau qu’affrontera le monde dans les années à venir mais surtout pour développer les concepts d’une gestion concertée et intégrée des ressources en eau pour y faire face en vue d’un développement durable.
Après ces interventions, plusieurs communications liées à la gestion intégrée des ressources en eau et la question du gaspillage ont été présentées par des experts, à savoir la présentation de la GIRE, surtout les quatre principes de base de la GIRE au Mali: le service public de l’eau, rôle et responsabilité des acteurs. L’outil de Prédiction des Inondations dans Delta Intérieur du Niger (OPIDIN) et l’évacuation des eaux usées.
Ousmane Baba Dramé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here