Aménagements hydroagricoles au Mali : la BOAD décide d’intensifier ses activités à l’office du Niger

17

Le 13 février dernier, s’est tenue au siège de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) à Lomé au Togo, une séance de travail entre une délégation de la banque conduite par M. Daouda Berthé, directeur du Développement rural et des infrastructure(DDRI) et une Délégation de l’Office du Niger de l’Office du Niger conduite par son Président Directeur Général, Dr Mamadou M’Barré Coulibaly. La mission avait pour objet de faire le point des dossiers en instances sur les projets en cours d’exécution et d’échanger sur les perspectives de financement de nouvelles opérations.

A l’ouverture des travaux, M. Daouda Berthé a réitéré la disponibilité de la BOAD, Banque des Etats de l’UEMOA, à accompagner le Mali dans ses efforts pour l’amélioration des conditions de vie des populations.

Prenant la parole à son tour, le patron de l’Office du Niger a salué l’excellente coopération entre la BOAD et le Mali dans le financement des projets de développement rural, notamment les projets d’aménagement hydro agricole de ké- Macina, de M’Béwani et actuellement de Molodo dans la zone Office du Niger. Toutes choses qui le feront dire que la BOAD est un partenaire stratégique de l’Office du Niger.

Abordant de vif sujet, les deux parties ont échangé sur quatre points essentiels à savoir : le recrutement des agents d’encadrement des exploitants de la zone du projet, la mise en œuvre du volet crédit agricole, l’acquisition de matériels informatiques, bureautiques et topographiques, ainsi que le contrôle et surveillance des travaux de réhabilitation de 1400 ha.

Abordant le recrutement des agents d’encadrement des exploitants de la zone du projet, la délégation de la BOAD a indiqué que la banque a déjà marqué son accord sur les termes de références relatifs au recrutement d’agents d’encadrement. L’examen des procès-verbaux est en cours et une suite sera donnée à la partie malienne dans les meilleurs délais.

S’agissant de la mise en œuvre du volet crédit agricole, la délégation de l’Office du Niger a indiqué qu’elle a transmis à la BOAD les documents relatifs au plan de campagne de l’institution de micro finance retenue pour gérer les fonds de garantie. Ainsi, la délégation de la BOAD a indiqué que le dossier sera examiné par la banque et qu’une suite transmise la partie malienne dans les meilleurs délais.

A propos de l’acquisition de matériels informatiques, bureautiques et topographiques, la délégation de la BOAD a indiqué que le dossier d’adjudication est en cours d’instruction et qu’une suite sera donnée à la partie malienne dans les meilleurs délais.

Enfin, concernant le contrôle et surveillance des travaux de réhabilitation de 1400 ha, la délégation de l’Office du Niger a indiqué que les prestations de contrôle et surveillance des travaux ont été entièrement exécutées sur les 2500 ha (1500ha de la phase 1 et 1000 ha de la phase 1extension) et que les 18 mois de prestations du chef de la mission de contrôle des travaux sont épuisés. Ainsi, la délégation de l’Office du Niger souhaiterait que les prestations du chef de mission soient imputées sur les ressources qui étaient prévues au titre du contrôle et surveillance des 1000 ha déjà aménagés. La délégation de la BOAD a invité la partie malienne à faire la situation des marchés relatifs au contrôle et surveillance des travaux sur les 3 aménagements (1500 ha, 1000 ha et 14OO ha) et soumettre éventuellement à la banque une requête pour l’utilisation d’une partie du reliquat dégagée pour le financement des prestations du chef de la mission de contrôle.

L’Etat malien appelé à jouer sa partition          

La délégation de la BOAD a attiré l’attention de la délégation malienne sur les difficultés de mobilisation de la contrepartie nationale au financement des activités du projet. En effet, le cumul du gap de financement sur la contrepartie de l’Etat malien dépasse 1,3milliard de FCFA. A ce sujet, la délégation de l’Office du Niger a indiqué que des dispositions ont été prises avec l’inscription au budget d’Etat d’un montant d’un milliard de FCFA au titre de l’année 2017 afin de résorber le déficit.

Perspectives de financement de nouvelles opérations

Les différents projets dans la zone de Molodo qui sont en cours d’élaboration à l’Office du Niger et qui pourraient être soumis au financement de la BOAD sont :

  • Projet de réhabilitation du canal principal de Molodo d’un linéaire de 35km pour un montant de 2500 MFCFA : les études n’ont pas encore été réalisées. La délégation de l’Office du Niger a rappelé que dans le cadre de la phase 1du projet d’aménagement hydroagricole du casier de Molodo Nord, il est prévu des travaux confortatifs sur 5km le canal principal particulièrement dégagé et présentant des brèches par endroits, freinant l’écoulement de l’eau. Elle a insisté sur la nécessité de réhabiliter ce canal afin d’assurer l’alimentation en eau des périmètres du projet.
  • Projet d’aménagement de 1385 ha dans le casier de Molodo Nord (dernière tranche) pour un montant de 15833MFCFA : les études ont déjà été réalisées dans le cadre de Molodo phase 1 et doivent être actilisées.
  • Projet de réhabilitation du périmètre de Molodo sud sur 1520 ha pour un montant de 6213MFCFA : les études n’ont pas encore été réalisées.
  • La délégation de la banque a indiqué que la BOAD est disponible à financer ses opérations, si elles sont définies comme priorités par l’Etat malien, conformément à ses procédures opérationnelles en tenant compte des ressources disponibles.
  • La Délégation de la Banque a été particulièrement sensible au projet de réhabilitation du canal principal de Molodo, compte tenu de son état de dégradation et son rôle primordial pour rentabiliser tous les investissements dans la zone de Moldo. A cet effet, elle a suggéré à la délégation malienne de réaliser les études technico-économiques et d’impact environnementale et social du canal et de réhabilitation du périmètre de Molodo Sud sur 1520 ha. Ainsi, la Banque pourrait instruire le dossier relatif à ces projets dès la réception d’une requête de financement signée du Ministre de l’Economie et des Finances.

En guise de conclusion, les deux délégations ont convenu que :

  • la BOAD transmettre à la partie malienne, dans les meilleurs délais, ses avis sur les dossiers susvisés en instance relatifs aux projets d’aménagements hydro agricole du casier de Molodo Nord phase 1, phase 1 extension et phase 2 à l’Office du Niger ;
  • la partie malienne soumette à la Banque une requête du Ministre de l’Economie et des Finances accompagnée des études relatives aux nouvelles opérations à instruire.

Source : SCOM/ON


Source : Maliweb

Maliweb