Crise du football malien : Le conor s’active

46

Le comité, dès la réception officielle de la Feuille de route des mains du ministre des Sports, le  jeudi 14 mars, s’est réuni le lendemain, vendredi 4 mars dernier, pour élaborer son plan stratégique autour de quatre missions principales

La salle de conférence de la Fédération Malienne du Football (FEMAFOOT), a abrité le samedi 1er Avril, le tout premier point de presse du Comité provisoire de normalisation du football Mali (CONOR).

Cette rencontre animée par le président du comité, Sidi Diallo. C’était en présence de plusieurs membres du comité.

L’objectif de ce point de presse était d’expliquer aux hommes de presse, la légitimité de la décision de création du comité de normalisation du football, sa composition, la première rencontre autour du plan stratégique, les activités réalisés avec toutes les rencontres effectuées au niveau des notabilités du pays, la rencontre avec les acteurs du football et la réouverture du siège de la FEMAFOOT, entre autres

Après avoir demandé l’observation d’une minute de silence en la mémoire du père de son collaborateur Amadou Ouane, non moins ancien membre de la commission organisation à la FEMAFOOT, le président Sidi Diallo, pour justifier la légitimé de son comité, a tout d’abord rappelé la décision de nomination de son comité, « par décision n° 2017 0012  ministère des Sports du 14 -3  2017, et n° 2013 ministère des sports du 15 -3-2017, il a été mis en place le comité provisoire de normalisation. A partir de cette décision, le comité a désormais des attributions et des compétences pour la gestion et le développement du football au Mali pendant la durée de son mandat, soit une année. Sidi Diallo a expliqué que le comité, dès la réception officielle de la Feuille de route des mains du ministre des Sports, le  jeudi 14 mars,  s’est réuni le lendemain, vendredi 4 mars dernier, pour élaborer son plan stratégique autour de quatre missions principales. Des missions qui se résument, entre autres, à la réunification de la famille du football malien ; l’organisation du championnat national ; le  rétablissement des liens entre le Mali et les instances internationales du football (CAF et FIFA) ; la relecture des textes qui régissent le football au Mali et la définition des relations entre la fédération et l’Etat ; la professionnalisation du championnat national ;  l’audit administratif et financier du comité exécutif sortant de la fédération malienne du football et l’organisation d’une assemblée générale élective avec la participation de l’ensemble des acteurs du football. Il a annoncé que les 22 commissions de travail dont 19 normales et 3 indépendantes ont été créés et qui seraient déjà à l’œuvre. Toute chose qui a permis à ces commissions de commencer le travail, depuis le 19 mars. La seconde action du comité, après la mise en place des commissions a été d’aller à la rencontre des personnes ressources du pays, notamment, l’Union nationale des jeunes musulmans, le Guide spirituel de Ansardine, Madani chérif Haidara, les Familles fondatrices, l’Archevêque de Bamako, le CNJ, le président de l’Assemblée nationale, Issiaka Sidibé, et le Cherif de Nioro, Mohamed Ould Boué. Selon le conférencier, partout où ils sont passés, toutes ces personnalités leurs ont réaffirmé leurs soutien, e promis det s’allier en bloc derrière la décision du gouvernement. Le maître mot était la réunification de la famille du football malien par une solution malienne et la réaffirmation de leur soutien à 100% à la décision du gouvernement. Dans la même dynamique, le président du CONOR a affirmé que le comité a également contacté, par correspondance, l’ensemble des acteurs du football, notamment, l’Amicale des anciens footballeurs du Mali, la Commission des arbitres, l’ensemble des présidents des clubs de première division, les collectif des clubs et ligues majoritaires. Selon Sidi Diallo, même le président sortant de la FEMAFOOT, général Baba Diarra a été contacté par téléphone. Ce dernier leur a dit qu’il n’était pas en mesure d’entamer les discussions avec le comité de normalisation. Toute chose que Sidi Diallo n’a pas manqué de saluer. C’est pourquoi il a invité ce dernier à rejoindre la table de négociation pour la bonne et définitive résolution de la crise. Car dit-il, la levée de la sanction de la FIFA dépend en grande partie du retour de son aîné Baba Diarra. Par, ailleurs il a donné l’assurance qu’une équipe d’experts de la commission se rend à Lausane pour prendre langue avec les responsables du Football mondial, afin de lever les sanctions sur le Football malien.

Pour finir, il a invité tous les travailleurs de la FEMAFOOT à reprendre le travail au plus tard ce lundi à partir de 8 heures, à défaut de quoi, ils s’exposeraient aux sanctions en vigueur.

Mohamed Naman Keita


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here