Assemblée Nationale du Mali: La salle plénière Modibo Keita fait peau neuve !

49

La cérémonie d’inauguration de la salle plénière et l’ouverture de la session ordinaire d’Avril 2017 ont eu lieu hier lundi 3 avril à l’Assemblée Nationale du Mali. Fruit de la coopération Turque, les travaux de rénovation ont permis à cette salle d’être l’une des plus modernes d’Afrique. La coupure symbolique du ruban a été faite par l’honorable Issaka Sidibé, président de l’Institution et par M. Veysi Kaynak, vice-Premier ministre de la Turquie en présence de plusieurs délégations venues des pays de la sous-région.
Désormais, chaque député pourra parler en état assis sur son fauteuil équipé d’un micro individuel. Les écrans géants sont également installés aux abords de la salle Modibo Keïta. Contrairement à la précédente configuration, la presse, le personnel de l’Assemblée nationale, les observateurs ont leur place la haut, tandis que les députés, les ministres et diplomates restent en bas. Les votes ne seront plus à mains levées, mais par voie électronique. C’est dans ce nouveau décor que la cérémonie d’ouverture de la session ordinaire d’Avril a eu lieu hier lundi 3 avril.
Le vice-Premier ministre Turc M. Veysi Kaynak a salué l’excellence des relations entre son pays et le Mali. Il a indiqué que son pays sera toujours aux cotés du Mali dans son combat contre le terrorisme. Mais aussi, sera disponible pour soutenir toutes les initiatives allant dans le sens de la paix et la réconciliation au Mali.
L’honorable Issaka Sidibé pour sa part a remercié son hôte du jour pour la qualité de la coopération qui lie les deux pays.
Pour lui, la session qui s’ouvre sera très chargée et déterminante pour le futur du Mali. Car il y’a sur la table de l’Assemblée Nationale un dossier très costaud : le projet de loi portant révision de la Constitution. A en croire Issaka Sidibé, le tableau des saisines comporte 87 projets et propositions de loi dont près de la moitié avait fait l’objet de renvoi lors de la session d’octobre pour diverses raisons dont principalement, les contraintes liées aux préparatifs des élections communales. A ces saisines dit-il, s’ajoutent l’examen de certains recueils du Conseil Economique, Social et Culturel.
Le président de l’Assemblée Nationale dira que ce projet de loi fondamentale que le président de la République a déposé sur la table de l’Assemblée Nationale n’entend modifier ni le nombre, ni la durée du mandat présidentiel. Mais vise à conforter davantage notre démocratie et les fondements de la République. Et son examen exige de chaque député une attention particulière car chacun en sera comptable devant l’histoire.
Souleymane Birama Minta

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here