La démission du gouvernement attendue ce week-end : Qui de Abdoulaye Idrissa Maïga ou de Toumani Djimé Diallo à la Primature ?

107

La nouvelle de la démission du gouvernement s’est propagée comme une trainée de poudre le mardi 4 avril, aux environs de 19h. Elle est consécutive à une rencontre que le président de la République a eue avec des représentants de la majorité parlementaire (de 16 h à 18h). Il s’agit d’une dizaine d’honorables du RPM, de l’ADEMA et de l’APM.

Ces élus avaient voulu déposer une motion de censure contre le gouvernement, le lundi 3 avril, juste après la cérémonie d’ouverture de la session. Selon nos informations, c’est bien Karim Keïta, président de la Commission défense, qui s’est investi pour amener ses collègues à renoncer à cette solution, et de privilégier le dialogue avec IBK.
Ce qui explique la rencontre susmentionnée. Au moment où descendaient les hôtes du locataire de Koulouba, le Premier ministre, Modibo Keïta, lui montait. Ce qui a fait croire aux élus, que c’était pour remettre sa lettre de démission, puisqu’ils avaient présenté à IBK une motion, dans laquelle ils exhortaient le Président de la République à changer de gouvernement, en raison de la « situation intenable du pays », caractérisée par de fortes tensions sociales (santé, éducation, panier de la ménagère…), que le succès de la Conférence d’entente nationale ne saurait éluder.
Les députés ont expliqué à leur interlocuteur que si cette situation sociale continuait, la majorité changerait de camp aux prochaines élections. C’est pourquoi, ils ont insisté auprès du chef de l’Etat sur le changement d’attelage gouvernemental.
IBK, pour sa part, s’est réjoui de la démarche de sa majorité, avant de lui dire : « Je vous ai compris…Dans les tous prochains jours, j’agirai conformément à votre doléance… ».
A en croire des députés qui ont pris part à cette rencontre, tout porte à croire que ce week-end sera déterminant pour le départ du très sage Modibo Keïta. Celui-ci doit recevoir son homologue tunisien du 5 au 7 avril. Après le départ de cet illustre hôte, le Premier ministre officialisera sa démission. Il pourrait être remplacé par Abdoulaye Idrissa Maïga ou Toumani Djimmé Diallo.
Le premier vice-président du RPM, est réputé être un homme honnête et loyal. Ses collègues ministres le trouvent rigoureux dans l’analyse. Ancien directeur de campagne d’IBK, cet ingénieur en élevage a conquis, depuis fort longtemps, le cœur du chef de l’Etat, parce qu’il est incorruptible et juste, susurre t-on dans l’entourage du président de la République.
Le second est étiqueté comme étant un homme très cultivé, proche d’IBK. Journaliste, écrivain, Toumani Djimmé Diallo, ingénieur agronome de son état, a pris de l’épaisseur durant la décennie écoulée. Avec le recul, en sa qualité d’Ambassadeur du Mali en Allemagne, la connaissance des hommes et avec ses multiples relations, il pourrait, nous a-t-on dit, être un bon Premier ministre.
Qui d’Abdoulaye Idrissa Maïga ou de Toumani Djimmé Diallo alias « Tom » succèdera à Modibo Keïta ?
A suivre
Chahana Takiou


Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here