La légende de MALI SADIO : L’hippopotame ‘’ Mali Sadio’’, un animal pas comme les autres

153

La légende d’un hippopotame dénommée  Mali   reste gravée dans les mémoires des habitants de Bafoulabé. Cet animal pachyderme est resté  fidèle toute sa vie au serment d’amour avec une jeune fille du littoral à la beauté insolente que   cet animal sauva de la noyade  et  déposa sur la terre ferme. Cette légende, c’est du fait réel, une légende vivante et vécue. Cette légende est  hallucinante et c’est grâce à elle que le nom  de Bafoulabé  a franchi les frontières. Mali Sadio c’est le Mali, la Guinée Conakry et le Sénégal car, cette chanson existe dans ces pays.

Avant de rentrer dans le vif du sujet,  il serait bon de rendre un vibrant hommage aux habitants de Bafoulabé  pour l’amour, la sympathie qu’ils avaient envers  ce  pachyderme exceptionnel d’une part  et de parler de la situation géographique du premier  cercle du Mali. Il faut le rappeler, la ville de Bafoulabé est située  non loin du point de connexion de deux fleuves mystérieux d’une rive Bakoye( fleuve blanc qui  traverse les communes rurales  de Toukoto et Oualia  et d’une  rive Bafing ( le fleuve Bafing a donné son nom au canton de Bafing qui comprend plusieurs villages). Certes,  les deux fleuves coulent dans le  même lit mais sans que leurs se mélangent. Dans le temps, les curieux qui ont vérifié cette interdiction en recueillant ces deux eaux rivales pour les mettre dans un même récipient l’ont vu s’éclater.  Les deux  eaux  se rejettent au panachage.  Il faut signaler qu’il était interdit  de laver  la marmite au fleuve pour ne pas risquer des sanctions. Au niveau de la jonction de ces deux fleuves, il y a un village  qui s’appelle Babaroto. C’est ici que la première école des colons a été construite. Et c’est dans cette école que le regretté Fily Dabo SISSOKO et plusieurs cadres de ce pays ont étudié.

Ainsi la jonction de ces deux fleuves forme  le fleuve Sénégal  et qui a donné le nom de la ville Bafoulabe signifie (la jonction de deux fleuves)  avant de se jeter dans l’océan Atlantique à Saint Louis en République   du Sénégal.   Le mythe de résonnance de ce fleuve est conçu avec les merveilleuses aventures d’un pachyderme maître des lieux. Ce fleuve  a renfermé un mystère qui s’est épaissi pour contenir l’universalité. Dans ce fleuve vivait un hippopotame,  familier avec les premiers habitants de Bafoulabe  qui l’appelaient affectueusement « MALISADIO ». A ce jour, ses aventures s’entourent d’éléments inconnus non encore élucidés.

Cet  hippopotame avait un signe distinctif, notamment  sa tache blanche verticale sur le front qui le distinguait des autres.

Il n’apparaissait qu’une fois par an en une période de son choix pour se voir attribuer des sacrifices  par la population. Notre hippopotame s’imposait pour éviter d’être accusé par les humains de non assistance à personne en péril en sauvant de nombreuses vies de la noyade.

En se promenant sur le littoral, on le reconnaissait très facilement chaque fois qu’il passait avec les agitations  au gré des figures de danse nautique, par jets et tourbillons d’eau.

Dans ce fleuve vivait cet hippopotame si gentil comme un dauphin.

Notre Mali Sadio était vénéré  par les païens, les incroyants et les sorciers très nombreux à l’époque.

Des fois, pour le bonheur et le plaisir des habitants, les femmes et les enfants s’organisent face à l’eau comme dans un  recueillement  pour chanter sa louange.

Alors, on le voyait venir à toute vitesse  par des grosses poussées de vagues, esquissant des danses dorsales. Comme pour dire « bonjour les humains. J’ai été  très sensible à votre appel, me voici »

Ainsi notre hippopotame sortait de l’eau comme sous l’effet d’hypnose pour une  promenade urbaine.

Une marée humaine le suivait ainsi jusqu’au village sous les acclamations et les chants de louange .C’est vraiment étrange de voir ces tonnes de masse de chair et de muscle dandinant et dégrouillant d’eau sur le passage. Il se laissait bien câliner et caresser avec enchantement lors de cette promenade urbaine. C’est certain pour les plus superstitieux, la vue de ce pachyderme aurait eu des vertues bénéfiques pour la santé. Mali Sadio imposait le respect. Son existence est pour les ressortissants de Bafoulabé, une  histoire vraie et inoubliable,  transformée avec la poussé des temps. Mali Sadio a vécu dans ce fleuve que l’éternité nous lègue comme preuve.

Mali Sadio est et sera une figure emblématique pour le Mali.

Mali Sadio est une partie de la culture du terroir,  de notre patrimoine commun qu’il est nécessaire de préserver et de développer pour  l’éternité.

Il ya eu  des histoires d’animaux de forêts, de fleuves, de rivières, de lacs et même  de puits, mais aucune de ces histoires  n’est analogue ou égalable à celle de Mali Sadio. Son histoire a franchi les frontières. Mali Sadio est unique en son genre. Mali Sadio, le sort a voulu que tu périsses malencontreusement sous un coup de fusil qui ne t’était pas destiné. Un chasseur longeant une rive au retour d’une battue,  croyant voir un autre hippopotame venu d’ailleurs pour troubler  ce fleuve, et dans sa colère de  voir Mali Sadio se débattre dans l’eau, provoquant de grosses vagues pour défendre son territoire a tiré. Erreur sur la cible. Il se rendra compte que c’était toi Mali Sadio qui te trouvait sur la trajectoire du projectile.

Ainsi survint la mort subite, dont la nouvelle attrista toute une région et mit la ville et ses environs en deuil  plus d’un an. C’est le même temps que dure le deuil lors de la perte d’un chef de canton.

Mamadou Sissoko


Source : Maliweb

Maliweb

2 COMMENTAIRES

  1. historien faite des recherches c est mali tiadio et n à jamais sauvé 1 enfant il n acceptait la présence de un autre et il fut tué par le commendant sauvage 1 colon merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here