Leçon de géopolitique : Le Sénégal dans le viseur d’Iyad Ag Ghaly

22

Cette hydre qu’est le péril terroriste veut étendre ses mandibules dans tout le Sahel. Déjà plus ou moins présente au Mali, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso, cette maléfique diabolique nourrit la pernicieuse idée de frapper toujours plus de pays. Dans une interview accordée à une revue pro Al Qaida, Iyad Ag Ghaly, chef du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, a dressé une liste de onze pays « ennemis ». Le Sénégal, jusque-là épargné par les terroristes, en fait partie. Les autorités sénégalaises sont appelées à redoubler de vigilance. Une trentaine de suspects occuperaient déjà les prisons du pays de la Téranga.

Quelques semaines après la constitution du groupe de soutien à l’islam et aux musulmans annoncée le 03 mars dernier, son émir a accordé un entretien à la revue hebdomadaire d’Al Qaida dans la péninsule arabique. Au cours de cette interview en arabe, Iyad Ag Ghaly puisqu’il s’agit de lui, a indexé la France comme l’« ennemi historique de l’islam et des musulmans » dans le Sahara.

Mais pour l’ancien chef d’Ansar dine devenu commandant de la nouvelle organisation djihadiste née de la fusion de quatre groupes dont le sien, Al mourabitoun, Aqmi dans le Sahara et la brigade du Macina, tous les pays alliés de la France dans ce qu’il appelle la guerre qu’elle mène contre les « moudjahidine » sont aussi dans l’œil du cyclone. Il a cité les Etats-Unis, l’Allemagne, les pays bas, la Suède, le Tchad, la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Niger et…le Sénégal.

Même s’il n’a pas été explicite sur la nature de l’aide qu’apporte le Sénégal à la France, il est évident qu’il fait allusion au contingent sénégalais présent dans le nord et dans le centre du Mali. En effet, aux 500 soldats depuis 2013, se sont ajoutés 600 autres avec des moyens conséquents pour sécuriser le centre du Mali en proie à une insurrection djihadiste. Cette menace sera d’autant plus prise au sérieux que pour les autorités sénégalaises, le pays a toujours été dans le viseur des groupes djihadistes. C’est d’ailleurs pour prendre les devants dans cette guerre asymétrique qu’une vaste campagne de lutte contre le terrorisme a été lancée. Et à cet effet, plus d’une trentaine de personnes ont été mises aux arrêts et placées sous mandat de dépôt. Parmi ces mis en cause pour terrorisme présumé, figurent bien des sympathisants supposés de l’Etat islamique mais aussi de son rival Al Qaida.

Rappelons que l’organisation djihadiste dont Iyad Ag Ghaly est le commandant en chef a fait allégeance à Ayman al Zawahiri, successeur d’Oussama Ben Laden à la tête d’Al Qaida.

Ahmed M. Thiam

thiam@journalinfosept.com


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here