Comité de pilotage du projet UNTHS: Des résultats probants enregistrés

55

Présentation du rapport d’étape 2016 du projet UNTHS pour sa validation, tel était le menu de la réunion du Comité de pilotage du projet UNTHS tenue le jeudi dernier dans la salle de réunion du Ministère de la Jeunesse et de la Construction citoyenne sous la présidence de M. Amadou Koïta, chef du département. D’un montant de 1.275.894.038 F CFA, ce projet vise à renforcer la sécurité humaine en offrant des opportunités d’emplois aux jeunes et aux femmes ainsi qu’aux groupes vulnérables affectés par le conflit.

Le Ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, entouré des membres de son cabinet, a présidé jeudi 06 avril 2017 à son département, la Réunion du Comité de pilotage du projet UNTHS. C’était en présence des représentants des organismes du système des Nations Unies, tels que le PNUD, UNFPA, FAO, BIT, UNICEF, OMS et le Conseil National de la Jeunesse.

Au nom des agences des Nations Unies, Mme Adame Coulibaly a mis l’accent sur l’importance du projet qui vise à renforcer la sécurité humaine en offrant des opportunités d’emplois aux jeunes et aux femmes ainsi qu’aux groupes vulnérables affectés par le conflit en améliorant leur accès aux services sociaux de base et en les rendant acteurs clés du processus de restauration de la paix.

Financé par les fonds de la sécurité humaine des Nations Unies (UNTFHS) pour un montant global de 2.087.000 dollars, soit 1.275.894.038 F CFA, le projet est placé sous la tutelle du Ministère de la jeunesse et de la construction Citoyenne.

Aujourd’hui, aux dires de la porte-parole des agences des Nations Unies, des résultats probants ont été enregistrés à travers la promotion des AGR en faveur des groupements de femmes et la création d’emplois pour les associations de jeunes et le renforcement des capacités des acteurs locaux sur le concept sécurité humaine. Ainsi, 200 femmes, 200 jeunes et 100 acteurs locaux ont bénéficié de la promotion AGR et de formation sur le concept de la sécurité humaine et la sensibilisation sur les violences basées sur le genre et ses conséquences dans les situations de post-conflit.

Cependant, l’amélioration de la situation socio-économique des populations concernées demande des efforts supplémentaires, a-t-elle indiqué. Dans ce sens, il convient donc pour les acteurs étatiques et les agences parties prenantes au projet de poursuivre sa mise en œuvre dans le cadre d’une véritable synergie d’action en vue de garantir durablement son impact sur les communautés de base qui sont toujours en attente des dividendes de la paix. Avant de terminer, elle a remercié le Ministre de la jeunesse pour tous les efforts consentis par le département depuis sa création en vue de la promotion de la jeunesse malienne en général et particulièrement ceux des régions du Nord affectés par la crise.

A l’entame de son discours, le Ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne a salué les efforts engagés par le Système des Nations Unies dans le cadre de la promotion de la jeunesse malienne à travers les différents projets et programmes mis en œuvre. Il a aussi rappelé les résultats satisfaisants enregistrés depuis le début de ce projet grâce à la synergie d’action entre le système des Nations Unies, à travers le PNUD, les agences prenantes et les partenaires étatiques. Entre autres, il a cité la création d’emplois en faveur des jeunes victimes de la crise au nord du Mali, la réhabilitation et l’équipement du Camp de jeunesse de Soufouroulaye dédiée à la formation professionnelle et à l’apprentissage des jeunes du Mali et de la sous-région, la création de plus de 900 emplois dans le cadre des activités à haute intensité de main d’œuvre en faveur des jeunes déscolarisés et non scolarisés des régions du nord et des communes III et VI du District de Bamako et enfin la formation de plus de 400 jeunes dont 103 filles dans divers corps de métier et dotés de kits en vue d’exercer des activités génératrices de revenus.

Malgré ces résultats encourageants, beaucoup reste à faire compte tenu des nombreux défis à relever chez les jeunes, a martelé le chef du département. Avant d’appeler les différentes parties à une mutualisation des efforts et des expériences à tous les niveaux. Pour sa part, le Ministre Koïta a réaffirmé l’engagement du département à soutenir les efforts du système des Nations Unies et les agences prenantes à ce projet en vue de la promotion socio-économique des jeunes et la consolidation de la paix et dans le septentrion malien.

S’agissant du PTA 2017 qui devrait être présenté, le Ministre Koïta avait appelé les participants à une analyse exhaustive du précieux document en vue d’harmonier les points de vue avant le démarrage des sessions de formation prévues tout au long de l’année 2017. Aussi bien dans les régions de Tombouctou et Gao qu’au niveau du camp de jeunesse de Soufouroulaye et les Communes III et VI du District de Bamako.

Il faut rappeler que le système des Nations Unies, en réponse à la crise politico-sécuritaire qui a éclaté au Mali en mars 2012 avec des conséquences graves sur les populations des régions du Nord du Mali, avait mis en place des programmes et projets dont le projet ”Appui à la sécurité humaine au Nord Mali en vue du renforcement de la résilience des jeunes et des femmes”. Ce projet est mis en œuvre conjointement par le PNUD, UNFPA, FAO, BIT, UNICEF, OMS au niveau des régions de Tombouctou, Gao et Kidal.

Youssouf Sangaré

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here