Hôpital Luxembourg : Bientôt une unité de cathétérisme cardiaque

45

Le vendredi  7 avril dernier, s’est déroulée la cérémonie de la pose de la première pierre de l’unité de cathétérisme du Centre hospitalier universitaire Mère-Enfant le Luxembourg dans l’enceinte de cette structure sanitaire sise au quartier Hamdallaye de Bamako. C’était en présence du ministre de la santé, Marie Madeleine Togo, du ministre monégasque de la coopération internationale, Gilles Tonelli, du directeur général de l’hôpital Mère-Enfant le Luxembourg, Mamadou B Diarra et du vice-président de l’association Share, Dr François Bourlon du Centre cardio-thoracique de Monaco. 

En effet, depuis 2008, la chaîne de solidarité « Monaco collectif humanitaire » collabore avec le centre hospitalier Mère-Enfant le Luxembourg pour la prise en charge en Principauté d’enfants souffrant de pathologies cardiaques non opérables au Mali. Ce qui a permis à 51 enfants maliens d’aller se faire opérer à Monaco.

Sans doute, cette unité, financée par « Monaco collectif humanitaire », permettra à de nombreux enfants mais également des adultes, actuellement sur la liste d’attente pour une évacuation sanitaire à l’étranger, d’être directement pris en charge au Mali.

Pour le directeur général du centre hospitalier Mère-Enfant le Luxembourg, Mamadou B Diarra, cet hôpital est né de la volonté du président de la fondation pour l’enfance, Amadou Toumani Touré. Il s’est nourri et agrandi puis prospéré… « Ce futur centre va apporter une dimension nouvelle à l’éventail des soins que notre hôpital pourra apporter non seulement à la population, mais qui pourra aussi profiter à la sous-région (…). Le financement de cette unité est le fruit d’une coopération fructueuse avec la Principauté de Monaco. Elle va réduire de façon percevable le taux de l’évacuation à l’extérieur… », déclare-t-il.

Le vice-président de l’association Share, Dr François Bourlon du centre cardio-thoracique de Monaco a précisé que l’association Share va promouvoir l’éducation et la formation professionnelle de leurs partenaires, notamment des infirmiers, des techniciens radiologues, des ingénieurs, des médecins et des chirurgiens. « Cette formation doit activement tenir compte des réalités du terrain. Il est hors de question de faire un copié-collé de ce qui se fait en Europe ou aux Etats-Unis… », a-t-il souligné.

Le ministre de la santé, Marie Madeleine Togo, dira qu’aujourd’hui à travers ce centre, en plus de la prise en charge des enfants à Monaco, en plus du transfert de compétences, « Monaco collectif humanitaire » nous offre des infrastructures afin de nous permettre de prendre en charge ces enfants malades de cœur. « La réalisation d’une telle infrastructure vient à point nommé afin de mettre en phase le développement de la claque sanitaire… », indique le ministre Togo.

Pour sa part, le ministre monégasque de la coopération internationale, Gilles Tonelli, s’est réjoui d’être à cette cérémonie de mise en œuvre effective, concrète, d’un projet qui entre parfaitement dans la politique de partenariat par la Principauté de Monaco. « Il est important pour l’indépendance de votre pays de ne pas dépendre de structures médicales étrangères. Il s’agit là d’un droit à la santé », dit-il. Et d’ajouter : « Le gouvernement de la principauté de Monaco qui, au travers de sa direction de la coopération internationale, pilote le programme « Monaco collectif humanitaire », s’est tout réellement associé à ce projet d’envergure, véritable vecteur de développement pour le pays ».

La politique de coopération au développement du gouvernement de la Principauté de Monaco accorde une place privilégiée au domaine de la santé. Ainsi, au Mali, plus de 40% de l’aide monégasque est allouée à des actions en faveur de l’accès aux soins médicaux, de la lutte contre la drépanocytose et de l’appui aux personnes en situation de handicap.

Mohamed Sylla

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here