Passation de charges à la Primature : Modibo Keïta s’en va laissant derrière lui un trou béant sur les fronts social et sécuritaire

48

Le Premier ministre entrant Abdoulaye Idrissa Maïga, nommé par décret présidentiel N° 0315 P-RM du 08 avril 2017 a officiellement pris fonction hier lundi 10 avril. Son prédécesseur Modibo Keïta, après deux ans de fonction a plié ses cartons, laissant derrière lui, un pays presqu’à l’arrêt.

Le Premier ministre sortant Modibo Keïta a officiellement passé le témoin hier lundi 10 avril, à son successeur, Abdoulaye Idrissa Maïga, nommé dans la nuit du samedi 8 avril dernier par décret présidentiel N°0315 / P-RM. Après plus d’une heure passée en tête à tête avec son successeur, le désormais ex Premier ministre, Modibo Keïta a passé les charges du pouvoir et des services à Abdoulaye Idrissa Maïga. A huis clos, les deux hommes ont fait le point des dossiers brulants de l’heure dont la grogne sociale et la recrudescence de la violence au Centre et au Nord du pays.

Deux préoccupations majeures qui pourrait-on le dire, ont dépassé les capacités de management du chef sortant de l’exécutif Modibo Keïta. Et cela, bien qu’il soit un grand commis de l’Etat. Raison pour laquelle, l’opinion publique n’a pas été surprise de son départ qui était attendu de tous ou presque.

Reconnu pour son talent de grand orateur, le Premier ministre sortant, Modibo Keïta, n’a pas tari d’éloges à l’endroit de son successeur Abdoulaye Idrissa Maiga. Qu’il a présenté comme un homme intègre, efficace, discret et rigoureux.

« Vous arrivez à un moment où il y a d’immenses défis à relever. Le  défi sécuritaire, le défi du développement, le climat social n’est toujours pas apaisé », a-t-il constaté. Avant d’ajouter qu’il est conscient des hauts et des bas que lui et son équipe ont connus durant deux ans. En invitant son successeur à faire preuve de retenu face aux multiples critiques.

Prenant la parole, le nouveau Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga a profité de l’occasion pour appeler tous les syndicats en grève à observer une période de trêve pour accepter le dialogue.

Pour mettre fin à la grogne sociale, le nouveau patron de l’exécutif, Abdoulaye Idrissa Maïga, ancien ministre de la Défense et des Anciens Combattants a promis de consolider le dialogue social  afin d’atténuer la souffrance des populations.

Réputé être un homme intègre et rigoureux, Abdoulaye Idrissa Maïga  ingénieur en Elevage, du haut de ses 59 ans fut directeur de campagne du candidat IBK à l’élection présidentielle de 2013. Depuis l’arrivée de ce dernier à la tête du pays, il fut tour à tour, ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et de l’Eau, ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, et ministre de la Défense et des Anciens Combattants, jusqu’à sa nomination au poste de Premier ministre le samedi dernier.

La nouvelle équipe qu’il dirigera devra être un gouvernement de mission et non de campagne comme certains observateurs voudraient le faire croire.

Pour rappel, au lendemain de sa nomination, il a rencontré dans la journée du dimanche les leaders des partis politiques de l’opposition et de ceux de la majorité présidentielle.

Lassina NIANGALY


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here