Grogne sociale : Le nouveau Premier ministre demande une trêve aux grévistes

35

Au Mali, à peine nommé, le nouveau PM a initié une série de rencontres. Après sa rencontre avec la classe politique (majorité et opposition) le dimanche 9 avril, Abdoulaye Idrissa Maïga s’est rendu hier lundi, après la cérémonie de passation de service entre lui et son prédécesseur Modibo Kéïta, dans deux des plus grands hôpitaux du Mali : L’hôpital Gabriel Touré et l’hôpital du Point G. Ces deux hôpitaux, comme les autres structures de santé du pays, sont paralysés par une grève illimitée qui dure depuis un peu plus d’un mois. Le nouveau Premier a demandé une trêve aux grévistes.

Hier lundi 10 avril, Modibo Kéïta a passé le témoin à son successeur Abdoulaye Idrissa Maïga. Lors de la cérémonie de passation, l’ancien PM a invité son remplaçant « à persévérer dans la voie du dialogue pour faire face aux défis qui se posent à notre pays. » « Beaucoup d’actions entreprises depuis 2012 ont permis de stabiliser notre pays dont les signaux sont loin d’être rouges auprès des institutions de Bretton Woods. Il reste à préserver les acquis en poursuivant le dialogue avec tous les maliens sur le plan du retour de la paix et sur le front social », a déclaré le nouveau Premier ministre.

Il a appelé « les partenaires sociaux à aller dans le sens d’une trêve face aux multiples mouvements de grève. » « Je veux rassurer le monde des syndicats, je veux rassurer les travailleurs pour qu’une trêve puisse être observée et pour que les Maliens retournent au travail », a indiqué, après la passation de service avec l’ancien Premier ministre Modibo Kéïta, Abdoulaye Idrissa Maïga. Mieux, quelques heures après, Abdoulaye Idrissa Maïga s’est rendu dans deux hôpitaux du Mali : l’hôpital Gabriel Touré et celui du Point G, pour s’enquérir de la situation des malades. Ces hôpitaux, à l’instar des autres structures de santé du Mali, sont paralysés par une grève illimitée depuis le 9 mars passé.

Un jour avant, le dimanche 9 avril, le Premier ministre qui venait à peine d’être nommé a rencontré les responsables de son parti, le RPM. Il a aussi rendu, le même jour, une visite de courtoisie aux leaders de la Convention des partis politiques de la majorité présidentielle (CMP) et à ceux de l’Opposition.

En entendant donc la formation du nouveau gouvernement, le nouveau pensionnaire de la primature prend déjà la température du terrain où l’attend un travail titanesque dans un pays englué dans des crises multiformes.

Madiassa Kaba Diakité

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here