Interview exclusive : Mamadou Lamine Haidara dit Mao, nouveau président du Djoliba AC : « Dans quatre ans, je compte soulever une coupe d’Afrique avec le Djoliba »

32

Le samedi 1er avril 2017 une page a été tournée au Djoliba AC, 81 comités de supporteurs du club, les anciens footballeurs du club, le comité des sages et une foule de sympathisants ont élu Mamadou Lamine Haidara dit Mao à tête du club  pour un mandat de quatre ans et c’était à Heremakono au quartier général des rouges. Après cette élection, nous avons rencontré le tout nouveau patron des Rouges du Djoliba AC, Mamadou Lamine Haidara dit Mao qui parle et fixe ses ambitions pour le bonheur de la famille rouge.

81 Comités de supporteurs du Djoliba AC, les sages du club, les anciens footballeurs du club ont porté leur choix sur vous en tant que nouveau président du club le samedi dernier à Heremakono siège du club, quels sont sentiments après cette élection?

Mao : C’est un sentiment mitigé, je ne peux pas dire que je suis heureux  du fait que j’hérite d’un club complètement divisé, je pense que la tache qu’on vient de me confier est immense, mais je n’aie pas peur de l’affronter, je vais réunir la famille rouge pour le plus grand bien des sympathisants et dirigeant de notre club de cœur.  Vu l’immensité de la tache on ne peut pas dire qu’on est heureux. Je tends la main aussi aux autres à tous, je ne viens pas en disant que j’ai gagné sur un tel ou un tel et je pense qu’on devait nous unir autour d’un seul objectif : sortir le Djoliba AC dans le trou où il se trouve aujourd’hui. Comme vous avez constaté ca fait quatre ans que ca ne vas pas au club, quatre ans sans titre. Comme mon grand frère et symbole du club Karounga Keita alias Kéké l’a dit : le Djoliba AC, c’est comme le Barca, Réal de Madrid ce sont des équipes qui vivent avec le titre, le club est en  train de mourir à petit feu. Donc, il est déjà dans le trou et conjuguons tous nos efforts pour sortir dans le trou.

Vous avez des soutiens de taille à savoir : Karounga Keita dit Kéké, les anciens footballeurs du Djoliba AC, les sages du club et plus les supporteurs, est-ce que ça ne facilite pas votre tâche même si vous dite que c’est difficile ?

Mao : C’est ce que je viens de dire, on va essayer de mettre à contribution toutes ces expertises, nous avons la chance d’avoir Karounga Keita qui a eu la chance d’avoir fait du Djoliba un club moderne. Il peut encore nous aider dans le travail qu’on vient de commencer, c’est une chance. Il n’ya pas que lui, il ya d’autres à qui on peut faire appel comme je l’ai dit ma tâche c’est réconcilier le Djoliba, unir le club, essayer de nous retrouver autour de ce qui nous unit au lieu que ce nous divise. Parce que la division n’a jamais porté bonheur.

Monsieur le président à quand votre bureau et avec qui comptez-vous travailler ?

Mao : Le bureau ne va pas beaucoup tarder et je compte travailler avec toutes les bonnes volontés. Je suis en train de réfléchir pour la formation de bureau à une sorte d’appel des personnes volontaires qui veulent participer au bureau. Parce que j’ai remarqué qu’il ya beaucoup de personnes qui aiment ce club, mais qui ne peuvent passer par ce purgatoire pour rentrer dans le bureau.  Je compte faire un appel à tous ceux qui comptent participer et ce sera des Djolibistes avérés en  ce moment nous allons faire une analyse et le profil de ces personnes pour essayer de composé un bureau consensuel et le plus efficace possible.

Lors d’un  point de presse de certains anciens joueurs du Djoliba, des voix se sont élevées pour dire : qui ne connait pas Mao au Djoliba AC, qui n’a pas connu Mao au Djoliba ? Monsieur le président vous êtes un opérateur économique, un sportif, quel sera votre objectif et les moyens que vous allez mettre au Djoliba pour que ce club retrouve son illustre d’antan ?

Mao : Je pense que toutes les réalisations qu’on peut projeter s’il n’y a pas l’union des cœurs et des esprits est déjà voué à l’échec, ma première tâche est d’appeler tout le monde autour de la table et échanger avec tous les acteurs sur certains grands axes qui sont indispensables. Dans la foulée, recenser au niveau national et en dehors du pays tous ceux qui sont les sympathisants et supporteurs du Djoliba AC. Après cela en ce moment jeter les bases d’une contribution volontaires. Il ne faut plus que les clubs soient financés par deux ou trois personnes, il faut que le Djoliba AC soit le club le plus populaire possible. Je vous donne un exemple si on arrive à recenser 100 000 djolibistes et qu’on demande une contribution de 1000 FCFA par personne ca te fait 100 millions par moi. Est-ce que cela est impossible ? Donc avec 100 millions de FCFA on peut réaliser toute nos ambitions et parmi nos ambitions c’est de construire une tribune à Heremakono pour que tous nos matches se joue au Djoliba et cela va faire des recettes supplémentaires ce sont quelques idées. Je ne veux pas tout développer sans que tout le monde soit là pour qu’ensemble qu’on échange et qu’on ne dise pas que j’ai tout dit et que d’autres personnes peuvent avoir des idées meilleures que les miennes. Je pense que avec ca, nous pouvons bâtir un club moderne et donné tous ce qui est partie technique de les donner aux techniciens c’est-à-dire aux anciens footballeurs du club et qui ont des diplômes avérés et continuer la formation de ces anciens qui seront intéressé et préparé une succession de technicien au Djoliba. Préparé un centre formation de la base jusqu’en équipe A et faire des partenariats avec d’autres club au Mali et à l’étranger. Il ya tellement à faire et normalement tout le monde doit trouver son compte sauf certaines personnes qui ont d’autres idées qui est autre que le développement de ce que nous aimons qui est ce football.

Avec la nouvelle formule de la CAF est-ce que vous pouvez nous donner le nombre d’années qu’il vous faut pour réaliser un objectif pour que le club puisse se qualifier en phase de poule de la ligue des champions ?

Mao : Dans les quatre ans à venir, il faut qu’on rentre au moins deux fois soit dans la phase de poule de la ligue des champions ou dans la coupe CAF et il faut au moins une fois que nous brandissons cette coupe tant convoité en Afrique. On a faillit soulever cette coupe en 2012 parce que  nous avons joué cette finale. Karounga Keita avait mis cette équipe sur la rampe et elle était déjà partie, mais vous voyez de décembre 2012 à 2013 au moi de mars depuis qu’il a passé la main l’équipe est sur une pente qui chuté et qui continue. La saigner il est temps de l’arrêter. Ceux qui avaient la destinée de cette équipe ils ont fait de leurs mieux, souvent comme on le dit l’enfant tombe dans les mains de celui qui le porte. Souvent dans l’alternance si votre bilan n’est pas reluisant il faut que d’autres personnes prennent le relais et fait l’expertise de ce qui a marché et ce qui n’a pas marché à partir de  l’existant.  Voila dans les quatre années à venir ce que nous comptons faire.

Quel appel avez-vous à lancer aux supporteurs pour se mobiliser derrière les supporteurs du Djoliba ?

Mao : Je dis aux supporteurs du Djoliba AC, aux sympathisants et aux dirigeants de ne pas trop se distraire aux déclarations intempestives qui ne sert à rien. Ce club est notre  club de cœur et nous ne savons pas comment on est devenu supporteurs du Djoliba AC on est la dans de père en fils. Vous me posé la question quel est la date que vous êtes devenu Djolibiste je vous répondrai  que je ne sais pas. Vous comprenez ? Oui. Moi je parle de l’essentiel, on m’insulte, on me dit beaucoup de choses  mais quand j’accepte de postuler à un poste électif et public il faut tout accepter. Jai déjà été maire, j’ai déjà été député et ce qui est sure gérer les ressources humaines fait parti de ce que j’ai appris dans la vie. Donc je demanderai de se retrouver autour de l’essentiel et de ne pas trop nous distraire et profiter le temps mort qui est là actuellement et repartir sur un bon pied pour que cette année le championnat que nous avons mal entamé (En six journée nous sommes à 11 points du premier) C’est déjà un constat alarmant et qui dit comme on le dit en bambaras la nuit qui sera bonne on  le sent depuis le crépuscule. Si nous arrivons à le constaté des maintenant même si elle ne sera pas comme nous l’avons souhaité ca ne sera pas aussi mauvais qu’on le pense.

Je demande à tous les Djolibistes qu’on se donne la main et qu’on aille à l’essentiel et qu’on se retrouve et qu’on ne désespère pas et doit nous permettre de tenir le flambeau et de travailler pour qu’ensemble    . je tends la main à tout le monde et à tous les dirigeants chez moi il n y a pas d’exclusion. Il n ya pas de Djolibiste d’intérieur de Heremakono et Djolibiste d’extérieur de Heremakono pour moi, on est Djolibiste un point, un trait. Ceux qui peuvent assister aux entrainements qu’ils aillent. S’il ya un assemblée générale extraordinaire ou ordinaire qu’il vienne librement à l’assemblée pour exprimé ce qu’il a. je pense que sans cela on ne peut pas avance. Donc allons tous à l’essentiel comme je l’ai dit lors de mon élection sur les tee-shirts que j’ai confectionné c’était écrit « ensemble pour un Djoliba réconcilié » c’est ca qui était mon slogan  Mais comme on la dit celui qui ne veut pas croire à ce que j’ai dit il est libre.  Et ce sera par cela que je serais jugé j’aimerai qu’on me juge dans ce que j’ai dit et dans ce que je fait et les autres c’est pour dévier de l’essentiel  parce que cette division fait l’affaire de certaines personnes qui trouvent  leurs compte la dans et qui vivent de ca et donc qui sont prêt à tout pour barrer la route à la réunification des cœurs des esprits et des hommes de valeurs du club.

Par Diakaridia CAMARA 

 

Carton Vert

Mamadoun Lamine Haidara dit Mao nouveau président du Djoliba AC et Boubacar Karamoko Coulibaly nouveau  président du Stade Malien de Bamako !

Une page se tourne aux trois grands clubs du Mali de l’indépendance à savoir l’AS Réal de Bamako et tout dernièrement le Djoliba AC et le Stade Malien de Bamako, c’était le weekend dernier. Ils ont tous élu un nouveau président à la tête de leur club. Respectivement un operateur économique au Djoliba AC en la personne de Mamadou Lamine Haidara dit Mao et maitre Boubacar Karamoko Coulibaly un imminent avocat et ancien ministre des sports du Mali. Avant cela, le docteur Seydou Sow pharmacien et operateur économique de son état de l’AS Réal de Bamako avait remplacé Diadié Touré chez les noirs et blancs. Ces différents changements s’avéraient nécessaire et obligatoire pour qu’enfin une page se tourne au sein de nos clubs et des nouvelles ambitions pour insuffler du sang neuf dans les trois grands clubs du Mali. Si ces différents changements ont été accueillis dans la liesse et l’allégresse au niveau du département des sports et du CONOR mis en place par Ousseyni Amion Guindo ministre des sports ces changements font peur, car les deux structures qui sont à la base des problèmes de notre football sont averties et les prochains jours s’annoncent houleux pour la lie du gouvernement Modibo Keita qui veut tout détruire avant de quitter le bateau du gouvernement. Carton vert est aux nouveaux patrons de nos clubs et bonne chance pour la bonne marche de notre football et que désormais de piètres dirigeants et ministres  ne s’accrochent et vivent pas  à notre sport roi.

Dia

 

 

Djoliba AC de Bamako

Mamadou Lamine Haidara dit Mao : Voici l’homme qui va faire du Djoliba un grand club !

Comme le disait les anciens footballeurs du Djoliba AC lors du point de presse organisé au Carrefour des jeunes pour soutenir la candidature de celui qui vient d’être élu à la tête du club. Qui ne connait pas Mao au Djoliba AC ? Qui n’a pas entendu parler de Mao au club ce sont là quelques questions que tous ceux qui se sentent du Djoliba AC : supporteurs, anciens footballeurs, joueurs en activité et dirigeants sont sensé de répondre tellement l’homme s’est investit au club. Aujourd’hui à la tête de ce club, les supporteurs peuvent mettre de l’argent pour soutenir son pense  un supporteur de Heremakono. A vrai dire on ne peut pas diriger un club sans les moyens et Mao a les moyens et les operateurs économiques comme lui ont des moyens et peuvent lui donner facilement en contrepartie d’une visibilité de leur produit. Aujourd’hui le club de Heremakono avait besoin de lui comme a pensé Karounga Keita qui dit que seul Mamadou Lamine Haidara peut diriger et fait avancer le club aujourd’hui. Et cela étant acquis l’homme s’emploie d’abord à l’union et au rassemblement. D’après lui, on ne peut diriger un club comme le Djoliba étant divisé. Apres cela, les moyens financiers, au Djoliba AC on connait comment Mao donne de l’argent aux joueurs et aux encadreurs même quand il n’était pas aux affaires au sein de Heremakono. Dans un document  élaboré par les experts dont nous n’avons pas eu accès au contenu, mais le projet sportif de Mao s’articule sur plusieurs points et les supporteurs et sympathisants sont parti prenant dans ce projet. On parle de a construction de tribune, d’un appel aux supporteurs et surtout la création d’une académie de football au sein de Heramakono et qui sera dirigé par les anciens footballeurs du club. Mao entend faire contribuer aussi les maliens de la diaspora et surtout ces milliers de supporteurs rouges qui sont hors du Mali.

En plus, on parle d’un entraineur de haut niveau de très haut niveau selon de source sure et les contacts sont déjà bouclé et mais le plus urgent c’est de sauver la saison en cours et prétendre à une place en compétition africaine. Au Djoliba AC, le nouveau patron vise loin et un homme qui n’a pas d’ambition n’est pas Mao et il veut faire profiter le Djoliba AC de ses moyens et de ses relations.  C’est pourquoi le bureau qu’il va présider un appel sera faite pour que les uns et les autres qui se sentent rouge bon teint feront parti de ce bureau pour le bonheur de la famille rouge.

Diakaridia CAMARA

Source : InfoSport


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here