Crise du football malien : L’accusé de réception du TAS qualifié de reconnaissance par le Conor

980

Le samedi 8 avril 2017, un message du Comité de normalisation circulait sur les antennes des radios privées et de l’ORTM que « le Tribunal arbitral du sport (TAS) a reconnu le Comité de normalisation et que la sanction de la Fifa qui frappe le Mali sera levée dans les 72 heures ». C’était juste une désinformation.

Après la dissolution du comité exécutif de la Femafoot de Boubacar Baba Diarra par le ministre des Sports et la mise en place de son comité de normalisation (Conor), les informations de toutes natures sont véhiculées en longueur de journée. La « reconnaissance » du Conor par le TAS en est une belle illustration. Or, il s’agissait d’un accusé de réception du TAS (voir la lettre ci-dessous), en réponse à une lettre du Conor envoyée le 5 avril 2017 au sujet du litige opposant la Fédération malienne de football aux Yéli Sissoko et consorts. Le mot comité de normalisation n’a même pas été mentionné dans l’accusé de réception. Donc, c’est une mauvaise interprétation ou une intoxication qui n’est pas la solution au problème qui punit le football malien.

Le Mali est toujours suspendu par la Fifa. Le message de la Fifa est clair : « le Mali ne sera réintégré à la Fifa que lorsque les décisions ministérielles 2017-0011 et 2017-0012 seront annulées et que le comité présidé par Boubacar Baba Diarra serait réinstallé ».

Les conséquences se multiplient : le championnat est arrêté, les joueurs évoluant au Mali ne peuvent pas rejoindre d’autre clubs du monde, la Fédération malienne de football ne peut plus collaborer avec les autres.

La coopération entre le Mali et la Fifa est suspendue, nos arbitres ne peuvent plus officier à l’extérieur. C’est dommage ! Tout cela parce que les décisions politiques du ministre des Sports sont considérées comme une ingérence de la politique dans la gestion du football. Le hic est qu’après la disqualification des Onze Créateurs et du Djoliba AC de la Coupe de la Confédération africaine de football, l’équipe nationale cadette de football attend désespérément son sort. Si jamais les décisions 2017-0011 et 2017-0012 du ministre des Sports ne sont pas annulées avant le 14 avril, les U17 seront disqualifiés à leur tour de la CAN U17 Gabon 2017. Quelque soit l’issue du procès au TAS, les équipes éliminées ne peuvent plus participer à des compétitions qu’elles auraient pu prendre part.

Aujourd’hui, le vrai problème est la levée de la suspension qui frappe le Mali.

Le ministre des Sports s’est engagé dans un conflit de personne qui peut plonger et détruire l’intérêt du pays.

En effet, Housseini Amion Guindo avait averti lors de l’installation de son Conor que : « le nom du Mali est trimballé devant le TAS et la Fifa et ce qui n’est pas dit est l’incapacité du Mali a géré ses problèmes à l’interne… ». A peine installé, son Conor a déjà envoyé des avocats pour défendre leur projet machiavélique à des coûts de dizaine de millions de francs CFA. Ces genres de pratique ne marchent pas avec la Fifa qui a déjà des règles. Si à cause de ces décisions toutes les équipes du Mali sont ou seront disqualifiées quel sera l’importance de ces décisions ? Seule la Fifa est habilitée à reconnaitre une Fédération et c’est elle qui est chargée de mettre un comité de normalisation en place partout où besoin sera. Tel n’est pas le cas du Mali, car le Conor a été mis en place par Housseini Amion Guindo, ministre des Sports. C’est illégal. Seule l’annulation des décisions est la solution du problème. C’est tout.

Yacouba TANGARA

CRISE DU FOOTBALL: Non ! Non ! au Conor

« J’accuse réception ne veut pas dire reconnaissance »

Lors de son interview passée à la radio Klédu et les médias, M. Sidi Diallo, patron du Collectif pour la normalisation (Conor) a affirmé que le TAS les a reconnus. Cette interprétation n’est pas du tout vraie. Le contenu de cette correspondance est relayé par beaucoup de médias dans la capitale or qu’en aucun moment on n’a parlé de reconnaissance. La réponse du Tribunal arbitral du sport est on ne plus clair: « j’accuse réception de votre lettre en date du… voir copie), veut dire je reconnais, confirme ou atteste avoir reçu votre lettre. Même si une personne anonyme écrit à cette grande institution sportive, elle lui répondra avec les mêmes termes de courtoisie. Il est inutile de faire du dilatoire. L’interférence du gouvernement dans le domaine du sport entraîne automatiquement la suspension du pays concerné. Sidi Diallo n’est pas sans savoir qu’il y a eu beaucoup d’antécédents ces dernières années (dont les récents sont le Nigéria, le Togo…) au lieu d’en vouloir au président de la fédération malienne de football, pourquoi pas le ministre des Sports qui a pris une décision irréfléchie en disloquant la Femafoot quand bien même le championnat se déroulait normalement, avec les équipes frondeuses dont le Djoliba, le COB…j’en passe. C’est le Conor qui est dans l’illégalité et non la Femafoot.

S.Keïta, Lafiabougou BP: 5058

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here