Mise en œuvre de la résolution 1325 au Mali : Le Genre la Sécurité ont fait l’objet d’un atelier intersectoriel.

32

Dans le cadre de son programme sahel intitulé « Renforcer le contrôle et la surveillance démocratiques du secteur de la sécurité – Contribution au programme danois pour la stabilité et la paix dans la région du Sahel » financé par l’Ambassade Royale du Danemark, l’Institut National Démocratique (NDI) a, en partenariat avec le Ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille et le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, organisé un atelier intersectoriel sur le genre et la sécurité. C’est la salle de conférence du ministère en charge de la sécurité et de la protection civile qui a servi de cadre à cette rencontre qui a ouvert ses travaux le mercredi 12 avril 2017.

Le présent atelier a réuni les structures concernées par la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali. En outre des deux ministères coorganisateurs de la rencontre, il s’agit entre autres du Programme Gouvernance Partagée de la Sécurité et de la Paix (PGPSP), le Commissariat a la Réforme du Secteur de la Sécurité, l’Assemblée Nationale avec ses Commissions Défense Nationale, de la Sécurité et de la Protection Civile ainsi que les organisations de la société civile. La Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) et le Réseau des Femmes Parlementaires (REFEP) n’étaient pas du reste.

L’objectif assigné à la rencontre est de contribuer au renforcement de la prise en compte du genre dans la gouvernance du secteur de la sécurité et dans le processus de réformes, de réconciliation et de paix en cours au Mali. C’est donc eu égard à cette finalité que les organisateurs de l’atelier se sont donnés pour tache de discuter avec les acteurs clés de la mise en œuvre de la résolution 1325 au Mali au niveau étatique, de permettre aux femmes maliennes d’échanger sur leur contribution à la mise en application de l’Accord pour la paix et la réconciliation. Des recommandations sont censées être dégagées à l’issue de ces discussions, en vue d’une mise en œuvre efficace des résolutions sur les femmes, la paix et la sécurité dans la réforme du secteur de la sécurité au Mali.

L’ouverture des travaux a été présidée par l’inspecteur général Moro Diakité qui représentait pour la circonstance le ministre de la sécurité et de la Protection civile. Il avait a ses côtés le représentant du ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille. Le Directeur résident du NDI Mali, Dr Badié Hima était également présent. Ce dernier a estimé que la prise en compte du genre comme dimension de la sécurité humaine est une condition essentielle à l’atteinte des objectifs de développement. « La prise en compte des besoins des femmes et des hommes dans le secteur de la sécurité implique des changements dans les mentalités et les comportements, qui eux requièrent une réforme du secteur de la sécurité au sein de laquelle le genre doit avoir une place spéciale. » a conseillé Dr Badié Hima.

Pour rappel, la résolution 1325 adoptée le 31 octobre 2000, est l’une des quatre résolutions adoptées par le Conseil de Sécurité des Nations Unies pour une meilleure prise en compte des femmes dans les périodes de conflits et de post conflits.

André SEGBEDJI/abamako.com

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here