Record dans la mobilisation des recettes douanières : Aly Coulibaly place la barre très haute

41

Dans son arrivée à la tête des douanes, le directeur général, Aly Coulibaly s’illustre chaque mois par des performances exceptionnelles. Après avoir battu tous les précédents au mois de janvier dernier, en portant les recettes mensuelles de la douane à plus de 46,3 milliards, Aly Coulibaly vient de placer la barre très haute en mobilisant durant le mois de mars 51,141 milliards F CFA. Un record qui sera difficile à égaler.

Depuis sa nomination à la tête des douanes maliennes le 11 janvier dernier, Aly Coulibaly a donné un nouveau visage aux gabelous et ils semblent plus que jamais motivés. De mémoire de Maliens, les douanes n’ont jamais atteint cette performance. En effet, lors de sa prise de fonction, il déclarait mesurer la lourdeur de sa mission. Il n’a pas tardé à marquer de son empreinte les services des douanes du Mali.

C’est une première et la performance sur toutes les lèvres à la douane où l’on a le sentiment du devoir accompli. Les recettes douanières n’ont jamais atteint le cap des 50 milliards. Cela vient d’être fait grâce à l’engagement du directeur général et de son équipe.

Avec les recettes obtenues durant de mars, plus aucun doute que les recettes annuelles, les 585 milliards de F CFA, assignées à la douane seront atteintes. Une telle performance ne peut qu’être bien accueillie par la hiérarchie des finances nationales et les partenaires techniques et financiers du Mali comme le FMI et la Banque mondiale.

Cette belle performance des douanes maliennes s’explique par plusieurs facteurs. D’abord, la capacité managériale du Directeur général, qui, dès sa nomination, a procédé à une thérapie de choc au sein des douanes, en trouvant les mots justes pour rehausser le moral des hommes. Profitant de la grande confiance dont il bénéficie auprès des plus hautes autorités, qui n’ont jamais douté de ses capacités à mobiliser les ressources tant humaines que financières, Aly Coulibaly n’a eu aucun mal à se faire écouter par ses hommes.

Dans cette dynamique, il bénéficie également, non seulement de l’accompagnement indispensable du ministère de l’Economie et de Finances, mais aussi du bon climat de coopération avec les partenaires des douanes, notamment les Commissionnaires agréés en douane.

Selon des cadres des douanes que nous avons approchés, le secret de l’Inspecteur général Aly Coulibaly réside dans sa grande maîtrise de la réglementation douanière, dont la bonne application est la clé du succès que les douanes connaissent aujourd’hui en matière de mobilisation de recettes et de lutte contre la fraude.

La prouesse du mois dernier a valu à l’homme les félicitations des plus hautes autorités du pays et des partenaires techniques et financiers, qui voient en lui l’homme de la situation.

Ce qu’il faut noter, c’est que ce résultat a été réalisé à un moment où les activités des entreprises importatrices et exportatrices sont au ralenti. Car, c’est au mois de janvier que les entreprises arrêtent leurs comptes et font le bilan des activités de l’année écoulée. C’est ce moment qu’Aly Coulibaly et ses hommes ont mis à profit pour établir un nouveau record dans la mobilisation des recettes douanières.

Des perspectives prometteuses

Dans l’entourage d’Aly Coulibaly, on raconte que, malgré ce résultat exceptionnel, l’homme n’a pas encore montré ses véritables compétences. Il envisage de porter la barre à 50 milliards de nos francs par mois. C’est un homme qui aime les défis nous racontent-ils. Sur les secrets de sa performance, on nous apprend que l’homme n’en a aucun et que c’est juste un homme qui aime les défis. Si secret il doit y avoir, c’est le travail bien fait et la conscience professionnelle.

Cela veut dire qu’il ne s’arrêtera en si bon chemin. Il veut redonner aux services des douanes toute leur dimension transversale dans la protection de l’économie nationale, mais aussi dans la protection des personnes et de leurs biens. Comme par exemple les nombreuses saisies d’armes de guerre par ses services, qui montrent toute la place de ce corps d’élite dans la lutte contre le terrorisme et le banditisme de grand chemin.

L’Inspecteur général Coulibaly s’engage à livrer une lutte sans merci contre la fraude, une façon pour lui de protéger les industries nationales et le commerce légal et de renflouer les caisses de l’Etat, ce dont il a fait son cheval de bataille. A cette allure, on peut dire qu’il dépassera l’objectif des 585 milliards pour 2017.

Moussa Koné

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here