Affaire de prélèvement d’argent sur les comptes des clients : Orange-Mali poursuivie par l’AMARCR

44

Eu égard aux matelas d’argent sur lesquels, les multinationales reposent, elles trainent la mauvaise réputation de ne jamais perdre un procès, surtout dans des pays pauvres comme le nôtre. Est-ce qu’il en sera ainsi au Mali ? L’occasion est donc donnée aux juges du Tribunal de Grande Instance de la Commune IV de démentir cet adage populaire du vocabulaire économique. Depuis le lundi dernier, le conseil de l’Association Malienne de Revendeurs de Cartes de Recharge (AMARCR) a introduit une requête contre Orange-Mali auprès du Tribunal de la Commune IV. Si nos sources entretiennent encore le silence sur les motifs de la plainte contre la filiale malienne du géant de la téléphonie mobile mondiale « Orange », l’on peut imaginer qu’il s’agit bien du contentieux qui les oppose à Orange-Mali depuis un certain temps. Il s’agit de la prise d’argent indu dans les comptes de ceux que certains partenaires d’Orange-Mali ont qualifié de « fraudeurs ».

Or, il est établi que dans un pays de droit, nul n’a le droit de se rendre justice. Toute personne (physique ou morale) qui se livre à de tel exercice s’expose à la dure réalité du droit. Mais, comme les multinationales sont hyper puissantes, elles se foutent des lois de leurs pays d’accueil, notamment dans les pays pauvres africains. Et, Orange qui est une puissante multinationale  peut se le permettre.

A ce sujet, lisez l’entretien que notre reporter a réalisé avec le président d’honneur de l’AMARCR Mamedi Dramé.

M.A.D

====================

Mamedy Dramé, président d’honneur de l’AMARCR :

« Personne n’est en sécurité avec Orange-Mali…»

Dans un entretien qu’il nous a accordé, le président d’honneur de l’Association Malienne des Revendeurs de Cartes de Recharge (AMARCR), Mamedy Dramé, nous dit tout sur la situation qui prévaut actuellement entre les victimes du service Orange-money et la  société  française Orange-Mali.

D’entrée de jeu, Mamedy Dramé est revenu sur la situation qui les oppose à Orange-Mali depuis un moment. Selon lui, Orange-Mali n’a pas le droit d’accuser quelqu’un pour un acte qui n’était pas prohibé préalablement. Etant donné  que tout le réseau appartient à Orange-Mali, si quelqu’un fait une opération sans son consentement et qui ne va pas avec sa vision, il est normal qu’elle bloque son compte.

« Mais, pourquoi attendre que les gens aient beaucoup investi pour bloquer leurs comptes et prendre l’argent de ces pauvres citoyens ? Eux-mêmes, ils disent que dans le cadre de la protection des données personnelles, ils n’ont pas le droit d’intervenir sur le numéro de quelqu’un », a rappelé M. Dramé. Qui précise plus loin : « si moi par exemple, je fais une erreur en envoyant de l’argent sur un autre compte et que j’appelle Orange-Mali, elle dit qu’elle n’a pas le droit de prendre de l’argent sur un autre compte pour me donner, mais qu’au préalable, je dois demander le consentement de l’autre ».  Par ailleurs poursuit-t-il : « le code de nos numéros nous appartient. Ils sont considérés comme privés, donc nous sommes censés aussi comprendre que personne d’autre, même Orange-Mali ne peut pas entrer dans nos comptes pour prendre de l’argent sans notre consentement. Mais, si c’est possible, cela veut dire que personne n’est en sécurité avec Orange-Mali et c’est honteux !».

Parlant des Masters, le président d’honneur de l’AMARCR dira que ce sont eux les « maudits de cette affaire » parce qu’en aucun moment, l’AMARCR n’a parlé d’eux. « C’est Orange-Mali  qui a pris notre argent et non eux, les Masters ».

« Nous, on travaille directement avec les Masters qui sont aussi directement liés à Orange-Mali. Si logiquement, il y a quelque chose d’anormal qui en train de se passer sur le réseau et qu’ils sont au courant, c’était à eux les Masters de nous informer. Mais, ils ne l’ont pas fait », regrette M. Dramé. Selon qui, avant d’informer Orange-Mali, les Masters auraient dû les contacter d’abord étant donner que c’est eux qui travaillent ensemble tous les jours.

« Je le dis clairement, le jour où on a rencontré les responsables d’Orange-Mali, ils n’ont pas dit que ce sont les  Masters qui les ont saisis. Comme je l’ai dit plus haut, ce sont des  maudits qui sont en mission pour Orange-Mali. Ce sont des gens qui sont devenus Masters sans aucune expérience avec la complicité de certains agents d’Orange-Mali », a conclu le président d’honneur de l’AMARCR, Mamedy Dramé.

Adama DAO

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here