Financement de l’agriculture : Vers la création d’un nouveau fonds autonome !

31

Le Fonds National d’Appui à l’Agriculture (FNAA), créé en juillet 2010 a montré ses limites dans le financement de l’agriculture malienne notamment à travers son guichet N°1 relatif au développement agricole. D’ou la nécessité de créer un nouveau fonds à cet effet. La question était au centre d’un atelier national regroupant tous les acteurs du secteur venus de toutes les régions du Mali au Grand Hôtel de Bamako du 11 au 12 avril dernier. C’était en présence du Secrétaire Général du Ministère de l’Agriculture Abdoulaye Hamadoun.

Selon lui, malgré les avancées innovantes du fonds logé au Ministère de l’Economie et des Finances, la mise en œuvre est devenue compliquée.

« Les facteurs sont nombreux et assez compliqués, d’où l’urgence de la création d’un nouveau fonds autonome », a expliqué le secrétaire général du Ministère de l’Agriculture, Abdoulaye Hamadoun.

Au cours des travaux, trois groupes de travail ont été constitués pour traiter les thèmes suivants : le groupe 1 avait pour thème : abonnement du FNAA, le groupe 2 a identifié les activités à financer par le FNAA et le 3ème s’est occupé de la gouvernance du Fonds.

L’objectif de ces travaux de groupe était d’amener les participants à faire des propositions réalistes et réalisables pour la mise en place d’un nouveau FNAA autonome, capable de répondre aux besoins de la profession agricole.

« Les facteurs qui expliquent le déficit de financement du secteur agricole sont multiples et variés, mais à l’évidence, on note une grande méfiance, voire un déficit de confiance des Banques vis-à-vis du secteur primaire où les risques sont jugés trop élevés », a précisé Abdoulaye Hamadoun.

Ainsi, le nouveau FNAA sera une structure autonome dont la gestion sera confiée à une Direction Générale qui sera dotée de services centraux et d’antennes régionales. Les organes d’orientation seront : une Assemblée Générale et un Conseil d’administration de 12 membres présidé par le ministère de l’Agriculture.

En effet, la gouvernance du nouveau fonds a été analysée en profondeur dans tous les groupes de travail, compte tenu de son importance. Les participants ont montré leur intérêt d’avoir une structure de gestion autonome différente du compte d’affectation spéciale.

Les activités à financer par le nouveau FNAA sont : la sécurisation du foncier, les semences, les équipements et la mécanisation, la recherche, la formation, les conseils, la rationalisation des Organisations Paysannes, le stockage et la commercialisation de proximité, le financement des Petites et Moyennes Entreprises de transformation et les garanties.

« Les multiples concertations avec les différents groupes d’acteurs semblent favorables pour la mise en place d’un FNAA autonome, décentralisé, géré de manière paritaire dans la transparence et alimenté plus fortement en ressources financières multiples », a conclu le Secrétaire Général du Ministère de l’Agriculture.

Il faut rappeler que le FNAA actuel a été créé dans le budget d’Etat en 2010 sous forme d’un compte d’Affectation Spéciale. Il est destiné à financer l’appui aux activités agricoles, les activités tendant à minimiser l’impact des risques majeurs et des calamités agricoles, à garantir les emprunts contractés par les exploitants agricoles et à financer le stock national de semences.

Adama Dao

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here