Gouvernement Abdoulaye Idrissa Maïga : Sur une corde raide

65

Après la démission du chef du gouvernement Modibo Keita le samedi dernier, le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Abdoulaye Idrissa Maiga a été nommé Premier ministre. Il a mis en place le mardi 11 avril dernier, une équipe de 35 ministres avec 10 entrants, 7 sortants et quelques permutations.
Parmi ces 35 ministres, 10 sont nouveaux. Il s’agit de Me Kassoum Tapo qui devient ministre des Droits de l’Homme et de la Reforme de l’Etat. Avant sa nomination, il était conseiller spécial du président de la République. C’est l’une des fulgures emblématiques du barreau malien. Il fut aussi président de la CENI. Il fait ainsi sa première entrée dans un gouvernement au Mali.
Maouloud Ben Kattra, secrétaire général du SNEC et secrétaire général adjoint de l’UNTM, après 33 ans de vie syndicale occupe désormais le poste de ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle. Il remplace à ce poste Mahamane Baby.
Me Baber Gano, secrétaire général du Bureau Politique National du RPM (BPN-RPM), avec une carrière professionnelle bien chargée occupe désormais le fauteuil de ministre des Transports.
Tieman Hubert Coulibaly, précédemment ministre dans d’autres gouvernements d’IBK signe son retour. Il devient ministre de l’Administration Territoriale. Président de l’UDD, il revient dans le gouvernement après l’avoir quitté il y’a sept mois alors qu’il était ministre de la Défense et des Anciens Combattants. Il avait été remplacé par Abdoulaye Idrissa Maïga, l’actuel Premier ministre.
Harouna Modibo Touré est le tout nouveau ministre de l’Economie Numérique et de la Communication. Il remplace à ce poste, Me Mountaga Tall. Avant sa nomination, il a été Directeur Général de l’ANPE et du PMU-Mali. Il était toujours en poste au PMU-Mali jusqu’à sa nomination le mardi 11 avril dernier.
Après plusieurs décennies de combat pour les droits de la femme, Mme Traoré Oumou Touré, présidente de la CAFO devient ministre de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille. Elle remplace ainsi Mme Sangaré Oumou Ba à ce poste. Communément appelée ‘’Oumou CAFO’’, cette nomination est le résultat de son combat pour l’émergence et l’émancipation de la femme malienne. Car celle-ci ne peut être mieux défendue que par elle.
Une des nominations sans surprise est celle de Professeur Samba Ousmane Sow qui devient ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique. Il remplace Dr Marie Madeline Togo. Le Professeur Samba Sow fait partie des ministres dont les secteurs font face à des difficultés. Depuis plus d’un mois, les syndicats de la Santé sont en grève illimitée, causant de nombreux dommages aux populations qui ne savent plus comment se soigner. Et tous les yeux sont désormais tournés vers le Pr Sow pour régler cette crise au grand bonheur des populations. L’homme est connu pour ses qualités de négociateur. Ce qui expliquerait certainement la confiance placée en lui à ce moment stratégique où le secteur de la santé est paralysé par une grève illimitée.
Le nouveau Ministère de la Décentralisation et de la Fiscalité Locale a été confié à Alassane Hamed Ag Moussa précédemment Directeur National du Contrôle Financier. Il est spécialisé en gestion financière et monétaire ainsi qu’en matière commerciale. Il a occupé plusieurs postes de responsabilité dans sa carrière. Il fut entre autres ministre de l’Equipement, de l’Aménagement du Territoire, de l’Environnement et de l’Urbanisme en 2002 et administrateur de l’Université des Sciences Sociales et de Gestion de Bamako.
Expert comptable, Docteur en Hydrologie et Ressource en Eau, Mme Ly Taher Dravé occupe depuis le mardi 11 avril dernier, le fauteuil de ministre de l’Élevage et de la Pêche. Elle a toujours évolué dans le privé comme expert comptable. Elle est la gérante de la société d’expertise ‘’Mali Consulti-groupe’’. Elle est membre siégeant au Conseil National de l’Ordre des Experts Comptables et Comptables Agréés du Mali.
Quant au nouveau ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Population, Adama Tièmoko Diarra, il était jusqu’à sa nomination, le PDG de la SOMAPEP SA. Il est ingénieur de formation, Docteur d’Etat en Hydrologie et Ressource en Eau et a une longue carrière d’enseignant. Il remplace Sambel Bana Diallo.
Le Ministère de la Défense et des Anciens Combattants est revenu à Tiénan Coulibaly, un homme riche d’expérience qui aime agir dans la discrétion. Après 1988 et 2012, Tiénan Coulibaly devient ministre pour la 3ème fois dans trois gouvernements différents. Sa nomination suscite beaucoup d’espoir car il est connu pour sa rigueur dans le travail. Et surtout son sens élevé du devoir et de la responsabilité.
La formation de ce gouvernement intervient à un moment où le front social est en ébullition. Les syndicats de la Santé, de l’Enseignement supérieur… sont en grève. Des situations que le gouvernement précédent n’a pas pu résoudre. Et les yeux des Maliens sont maintenant rivés vers cette nouvelle équipe gouvernementale. Surtout que sa mise en place intervient à seulement un an de la fin du premier mandat du président IBK. Ce qui veut dire que la réélection d’IBK, s’il est candidat pour un second mandat, dépendra des actions de ce gouvernement.
Fily Sissoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here