Grève illimitée dans le secteur de la Santé : L’UNTM et la CSTM menacent de prendre le relai si le gouvernement ne prend pas ses responsabilités

28

La Bourse du Travail a servi de cadre le mercredi 12 Avril dernier pour une conférence de presse animée par le secrétaire général de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM), Yacouba Katilé et par Amadoun Amion Guindo, secrétaire général de la Confédération Syndicale des Travailleurs du Mali (CSTM). Objectif : informer l’opinion nationale et internationale de leur soutien aux syndicats de la santé. Mais aussi, prévenir le gouvernement des mesures qu’ils vont prendre si une solution n’est pas trouvée à cette grève illimitée à laquelle, les deux centrales syndicales pourront se joindre.

Face aux hommes de média, Yacouba Katilé a expliqué les grandes lignes des différentes rencontres que l’UNTM a eues avec le gouvernement et les syndicats de la santé en vue de trouver un terrain d’entente. Selon lui, les syndicats de la santé doivent être soutenus et félicités car dit-il, cette grève est légitime et légale. Pour lui, au delà leurs doléances pour leur progrès social, les syndicats de la santé œuvrent surtout pour l’amélioration de la politique nationale de la santé à travers un outillage adapté à l’évolution du monde.

Il a invité le nouveau gouvernement à la table des négociations car la situation a trop duré.

« Il y a eu beaucoup de souffrances dues à l’indifférence des ministres fautifs et irresponsables…. », a-t-il martelé. Avant de rappeler que depuis le 26 octobre 2016, l’UNTM a saisi le Ministère de la Santé pour comprendre la situation des préavis de grève déposés pour le non respect de ses engagements.

« Et depuis, il n’y a qu’un seul point de revendication qui est acquis aujourd’hui sur neuf au total. Le gouvernement avait été demandé dans un premier temps aux syndicats de la santé de suspendre leur mot d’ordre de grève. C’était dans l’espoir de mettre en place une commission pour une conciliation dans un bref délai. Mais jusque-là, rien n’a été fait. Et l’UNTM ne peut que soutenir les travailleurs dans leur droit légitime jusqu’à la satisfaction de leurs doléances…. », a-t-il déclaré. Mieux, le secrétaire général de l’UNTM, après avoir manifesté son soutien indéfectible à ses camarades du secteur de la Santé, a même menacé de les rejoindre et de prendre le relai si le gouvernement ne prend pas ses responsabilités.

Le secrétaire général de la CSTM, Amadoun Amion Guindo abondera dans le même sens. Selon lui, cette rencontre avec la presse est un tremplin pour mettre tout le monde au même niveau d’information. M. Guindo a proposé que les deux centrales fassent front commun.

Pour lui, c’est l’indifférence des plus hautes autorités du pays qui a conduit le pays dans cette situation de grève illimitée. Il a félicité ses collègues de la santé qui assurent le service minimum sur leurs lieux de travail. Par ailleurs, il a accusé le gouvernement d’agir tardivement car d’autres secteurs sont aussi en grève notamment l’éducation et bientôt le secteur des transports. Ce qui entrainera certainement la fermeture des frontières.

Quant au représentant du syndicat de la santé, le Pr Mamady Kané, il a indiqué que leur lutte se base sur l’amélioration du plateau technique du secteur de la santé et des conditions vie des travailleurs de la santé.

A la question de savoir pourquoi les deux centrales ont mis autant de temps avant de réagir, Yacouba Katilé dira que l’UNTM est en contact permanent avec ses camarades de la santé. Et beaucoup de choses se font dans l’ombre dans le cadre de la recherche d’une solution pour le bien de tous.

Souleymane Birama Minta

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here