Ministère de l’Agriculture : Kassoum Denon passe le témoin à Nango Dembélé

56

La salle de conférence du ministère de l’Agriculture a servi de cadre, le jeudi 13 avril 2017, à la cérémonie de passation de service entre le ministre de l’Agriculture sortant, Kassoum Denon et le ministre rentrant, Dr. Nango Dembélé en présence du secrétaire général du Syndicat national de la production (SYNAPRO), Karim Diarra dit Togola et l’ensemble des travailleurs du département. A cette occasion, les deux ministres se sont rappelés avoir été considérés au sein du gouvernement précédent comme des grands complices dans le cadre de la construction nationale œuvre de longue haleine.

Prenant la parole, le ministre de l’Agriculture sortant, Kassoum Denon s’est félicité des résultats engrangés au cours de sa mission à la tête du département dans le cadre du redressement à la mise en œuvre des grands chantiers énoncés dans le projet de société du président de la République. Selon lui, du comité exécutif national de l’agriculture au conseil supérieur de l’agriculture en passant par la journée du paysan, toutes ces instances ont été tenues à temps. Cependant, dira-t-il, le résultat de la production est, aujourd’hui, incontestablement positif à travers la récolte cette année dont 8.849.551 tonnes de toutes céréales confondues pour une prévision de 8.798.408 tonnes soit 100,6% de réalisation ; 647.000 tonnes de cotons pour une prévision de 650.000 tonnes soit 99%. « Sur la base de cette production attendue, le pays dégagera un excédent céréalier de plus de 3 millions de tonnes. » a-t-il signalé.

Il a ajouté que les chantiers du département sont vastes et appellent des réponses innovantes et hardies à la mesure des nombreux et variés défis notamment, la mise en œuvre du projet présidentiel en matière d’agriculture et l’attente de ses objectifs dont la réalisation de 100.000 hectares de terres aménagées, où le département a déjà atteint les 58.000 hectares ; la mise en œuvre efficiente du programme de mécanisation agricole portant sur la mise à disposition des producteurs des outils modernes de production dont la phase pilote a été l’opération « 1000 tracteurs » ; la mise en œuvre du projet « Nouveau village agricole » (NVA) pour résoudre la problématique de l’emploi en milieu rural ; la mise en œuvre des Centres ruraux de prestation (CRP) qui vise à pallier les contraintes fondamentales qui obstruent l’essor du développement rural ; le développement de l’irrigation de proximité ; le renforcement de l’encadrement et de l’accompagnement au monde rural. Selon lui, le succès de ces initiatives reste fortement dépendant, entre autre, de l’engagement responsable de tout le personnel du département et de sa capacité à instaurer et entretenir une synergie d’action face aux nombreux défis à relever ; de la réaffirmation par les producteurs de leur ouverture d’esprit et de leur grande disponibilité à porter les actions du département et à s’approprier les grands chantiers ouverts en termes d’aménagement hydro-agricoles, de mécanisation, de valorisation de la production, de mise en place de nouvelles générations de projets et programmes de développement agricole. A ce propos, il a salué la qualité du travail accompli par des hommes et des femmes dont les profils, l’expérience et l’engagement ont été autant d’atouts pour comprendre et maîtriser les problèmes complexes gérés au quotidien. Pour sa part, le nouveau ministre de l’Agriculture, Dr. Nango Dembélé et non moins ministre sortant du département de l’Elevage et de la Pêche a invité tous ses nouveaux collaborateurs à se mettre à la tâche et à assurer leur responsabilité car un résultat est toujours collectif. Ainsi, il a apprécié le travail abattu par l’équipe sortante pour la continuation des activités dans ce sens. « J’ai suivi tous ces chantiers ouverts. Donc, c’est la continuation qui va suivre avec un focus sur la productivité. » a-t-il expliqué. Pour lui, au-delà des chantiers déjà ouverts, les efforts du département seront une lutte pour augmenter la productivité. « Il faut, aujourd’hui, une politique substantielle d’augmentation des rendements dans notre pays. Le ministre Denon s’est toujours battu pour cela parfois même en conseil des ministres et c’est à cela que l’on peut augmenter le revenu des producteurs et alléger le panier de la ménagère. » a-t-il conclu.

Moussa Dagnoko


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here