Fin de la grève des agents de santé, mais pas celle de l’enseignement supérieur

38

La grève illimitée des agents de santé a pris fin hier. Le mot d’ordre a été levé après plus d’un mois d’arrêt de travail. C’était à la suite des négociations entre le syndicat de la santé et le gouvernement tenues à Bamako. Selon le secrétaire aux revendications du bureau national de la fédération des syndicats de la santé et de l’action sociale, sur les neuf points de revendication, 8 ont été satisfaits.
Dr. Daouda Thiéro :

« Il y avait à peu près huit points de revendication. Le premier point, c’était l’augmentation substantielle de la prime spéciale pour les agents de santé. Sur ce point, on a eu une augmentation de 100%, mais c’est sur l’existant. En ce qui concerne les émoluments, le gouvernement a versé ce point dans une commission qui fera des voyages d’études et qui rendra publiques ses résultats dans un bref délai. En ce qui concerne l’intégration des agents contractuels sur fonds propre, le gouvernement va diligenter leur intégration. S’agissant de la prise en charge de l’AMO, elle est déjà effective : 100% pour tous les agents sociosanitaires assujettis à l’assurance maladie obligatoire. En ce qui concerne maintenant les ristournes, le gouvernement a promis deux lettres pour le maintien des ristournes au niveau des structures là où ça existe déjà et leur extension dans les structures où elles n’étaient pas données. Les primes de garde aussi ont eu une augmentation. Donc voilà en quelque sorte les différents points d’entente et d’accord partiel qu’on a eus ».

Du côté de l’enseignement supérieur, il n’y a pas encore eu de compromis. Le syndicat national de l’enseignement supérieur maintient toujours sa grève illimitée. Ses responsables estiment qu’il est hors de question d’observer la trêve demandée par le Premier ministre. Cependant, ils disent être ouverts au dialogue social.
Dr. Abdou Mallé, secrétaire général du SYNESUP :

« La grève est toujours en cours. Les négociations n’ont pas véritablement démarré. Seulement avant-hier, précisément le 14 avril, le Premier ministre nous a saisis par une lettre dans le cadre du dialogue social en nous demandant une trêve. Nous lui avons répondu que nous sommes d’accord avec le dialogue social et c’est ce que nous attendons, notamment l’ouverture des négociations, mais nous ne serons jamais d’accord avec une trêve. La grève continue, nous attendons l’ouverture des négociations. Il est hors de question d’accepter une trêve ».

Donc les points de revendication restent les mêmes ?
« Ce sont toujours les sept points de revendication ».
Au même moment, la grève illimitée des syndicats des enseignants du Nord était au centre d’une rencontre hier entre les enseignants et les coordinateurs des ONG de la région de Gao. L’objectif de cette rencontre était de faire le point sur les négociations entre les syndicalistes et le gouvernement. Selon les responsables des syndicats, les discussions n’ont pas abouti. Ils dénoncent la mauvaise volonté de l’État.

Par studiotamani.org


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here