Come-back controversé de Poulo au Gouvernement Abdoulaye Idrissa Maïga: La Codem renoncera-t-elle à la présentation d’un candidat à la présidentielle de 2018 ?

72

La Codem misait sûrement sur un ministère plus régalien pour son Président, lors de ce remaniement. Mais l’éléphant annoncé est arrivé avec un pied cassé : Poulo n’a que le département des Sports et la Codem n’a que ce seul portefeuille. A cause de ce ministère non prolifique, comme le pensent beaucoup de militants du parti de la quenouille, la Codem va-t-elle renoncer à présenter un candidat à l’élection Présidentielle 2018 ?

Bâtisseur, homme intègre et fin stratège ; parfait connaisseur du monde des Sports malien ; la reconduction du ministre Guindo est le témoignage du travail bien fait, jusque-là. En tout cas, dès son arrivée à la tête du ministère des Sports, Housseïni Amion Guindo n’a cessé de tout mettre en œuvre pour le développement des Sports, en général au Mali. Ainsi, tous les actes qu’il a posé vont dans ce sens ; même la dissolution du comité exécutif de la Fédération malienne de football, le 08 Mars dernier. Une décision approuvée par la majorité des Maliens qui n’aspirent qu’au changement et qui veulent voir enfin le drapeau du Mali à la Coupe du monde des séniors. Les Maliens veulent aussi voir les ‘’Aigles’’ séniors sur le toit de l’Afrique. Espérons donc que les reformes en cours nous propulsent vers un avenir meilleur dans le monde du sport roi. Mais ce grand ministre, chef de parti politique ne méritait-il pas mieux, cette fois-ci ? Son parti est-il réellement considéré par le pouvoir en place ?
Poulo démissionnera-t-il pour sauver l’honneur et son parti ?
Housseini Amion Guindo dit Poulo, Président du parti Convergence pour le développement du Mali et ministre des Sports depuis belle lurette mérite-t-il un tel traitement vis-à-vis du Président de la République ? La Codem étant aujourd’hui la quatrième force politique du pays, cela ne mérite-t-il pas un peu plus d’attention de la part du chef de l’Etat ?
En tant que Président d’un parti très populaire au Mali, Housseini Amion Guindo n’occupe que le ministère à problème des Sports.
La Codem n’a que ce seul département qui n’honore guère son leader. C’est pourquoi, pour éviter le chavirement total de la Codem et pour l’éternité, Poulo doit s’assumer en démissionnant de son poste et faire face aux élections à venir.
C’est ce qu’attendent presque tous les militants de la Codem de lui. Ainsi, Poulo acceptera-t-il de sacrifier son parti et sa vie politique au profit d’un poste ministériel qui ne lui sert pas et qui ne sert pas son parti ?
Ainsi, même deux postes ministériels auraient suffit à la Codem de mieux se mesurer aux autres partis. En regardant mieux, on voit clairement que les postes ont été attribué par mépris pour certains. Ainsi, comment Tièman Hubert Coulibaly de l’UDD, un parti hors classement, peut-il être nommé à l’Administration territoriale, étant donné que Guindo n’a que le département des Sport tout court ? Que dire de l’arrivée de Tièna Coulibaly du MPR à la Défense ?
La survie de la Codem dépend, en effet de la décision du ministre des Sports Guindo qui doit prendre dans les mois à venir des décisions capitales pour sa survie politique et pour la survie de son parti. De toute façon, la Codem doit quitter la majorité présidentielle si elle veut avoir un jour la Présidence de la République. Cette majorité est actuellement très mal en point et le bateau peut chavirer à tout moment. Comment peut-on prendre le risque de rester dans un bateau qui tangue, sans intérêt sur le parti, selon la majorité des militants ? Tout le monde sait que 2018 est encore loin, vu les problèmes qui ébranlent actuellement le régime IBK. La Codem est un grand parti. Et elle n’a pas sa place dans cette majorité qui a déjà montré ses limites.
Alfousseini Togo

Source : aBamako

aBamako

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here