DAKAR –BAMAKO ferroviaire: Rupture totale entre la direction générale et les travailleurs

49

Des milliers de cheminots ont dénoncé l’incompétence de l’actuelle direction générale de l’entreprise Dakar-Bamako Ferroviaire. C’est pourquoi, ils exigent le départ de l’équipe dirigeante. L’information a été donnée au cours d’une assemblée générale d’information et de sensibilisation de la section syndicale unique/UNTM-DBF dirigée par Abdoulaye BERTHE. C’était le jeudi 6 avril 2017.
Au cours du meeting d’information, le secrétaire général, Abdoulaye Berthé a rappelé le contenu de la lettre que la SECTION SYINDICALE
UNIQUE UNTM-DBF a adressée à messieurs les ministres de l’équipement, des transports et du désenclavement du Mali et à celui des infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement du Sénégal. En voici sa teneur : « Les travailleurs sont très inquiets de la situation chaotique que traverse l’entreprise binationale et indignés par le comportement de l’équipe transitoire, demandent sans ménagement le départ des quatre responsables nommés par décision interétatique.
En effet, les raisons sont multiples et se situent entre autres : Le refus de dialogue et l’absence de communication avec les partenaires sociaux et les travailleurs afin de se prononcer sur les problèmes qui entravent la bonne marche de l’entreprise. Des inquiétudes grandissantes de plusieurs ordres. La gestion calamiteuse de l’entreprise et de ses maigres revenus. Le manque notoire de l’outil de production : une (01) ou 2(deux) machines à nos jours. Le manque de transparence et d’équité dans le traitement du personnel entre le Sénégal et le Mali conformément à l’accord d’établissement. Des nominations absurdes et budgétivores imposant des charges dont l’entreprise ne peut nullement supporter à l’état actuel.
Toute chose qui contribue à anticiper l’arrêt total de l’entreprise ». C’est le libellé des deux lettres n°0025/SU-UNTM/2017et n°0026/SU-UNTM qui ont été adressées aux autorités compétentes pour les édifier. Dans ces lettres, les travailleurs ont signalé des cas pour alerter et mettre en demeure les plus hautes autorités : « la gestion actuelle est catastrophique à DBF à telle enseigne que les travailleurs sont potentiellement exposés au chômage technique ». Aujourd’hui, le climat social est délétère. C’est pourquoi, nous avons l’honneur de vous demander de bien vouloir faire prendre les dispositions nécessaires pour apaiser le climat social et éviter un chômage aux travailleurs du DBF ».
Selon le secrétaire général Abdoulaye Berthé, au regard de ces gaspillages et de la négligence coupable des administrateurs de DBF qui sont sans équivoque, Dakar-Bamako Ferroviaire est carrément arrêté, faute de machines en bon état. Il faut préciser que depuis que l’administrateur Joseph et son staff sont à la tête du chemin de fer, ils n’ont payé aucune pièce de rechange pour permettre aux quatre 4 machines qu’ils ont trouvées en marche puissent résister. Voilà la raison pour laquelle le chemin de fer est arrêté par ce que ses administrateurs se sont préoccupés de leur confort et non de la survie du chemin de fer.
Youssouf Koné

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here