Coopération décentralisée : Bamako et Bordeaux renforcent les capacités des élus locaux du Mali

32

La mairie du district de Bamako abrite depuis hier, un atelier de formation des maires en plaidoyer et en lobbying. La cérémonie d’ouverture, qui était présidée par le maire du district de Bamako, Adama Sangaré, a enregistré la présence de plusieurs maires et conseillers municipaux du Mali. La ville de Bamako et celle de Bordeaux sont partenaires depuis plus de 16 ans. C’est dans ce cadre, qu’en 2005, les deux villes ont initié la formation des secrétaires généraux de mairie de grandes villes du Mali. Pour cette fois-ci, c’est au tour des maires du Mali. Il faut rappeler que la ville de Bordeaux replace, à nouveau, la coopération décentralisée avec Bamako dans une logique « multilatérale ».

Cette rencontre vise, entre autres, à renforcer la compétence des maires ainsi que leur rôle dans la promotion du processus inclusif. En outre, elle permettra d’assurer la cohérence entre les différentes modalités et les acteurs de la reconstruction, de la réconciliation et la relance au Mali. Cette formation permettra, non seulement de renforcer leurs capacités dans la maitrise des modalités participatives, mais aussi d’assurer les fondements des pourparlers inter-maliens pour la paix. Durant trois jours, les participants se pencheront notamment sur les problèmes de compétences, de financement, de sécurité, de besoins sociaux de base des populations.

En prélude, Adama Sangaré a souligné que cet atelier était la suite logique de celui qui s’est tenu à Bordeaux, en janvier 2015. Pour le maire du district, cette rencontre s’inscrit dans le cadre du lancement du processus de construction d’un programme d’appui au dialogue inter-malien en vue de faire des collectivités du Mali des forces de propositions pour la reconstruction et la réconciliation nationale. M. Sangaré a indiqué que l’objectif de cet atelier était de renforcer le rôle des maires dans la promotion des processus inclusifs en vue d’élaborer une feuille de route pour les actions à mener.

« Nous, élus locaux, devons fermement nous engager pour la promotion de la paix et de la concorde, en assurant la fourniture correcte des services sociaux de base », a-t-il fait noter, avant d’ajouter que les maires vont impulser une gouvernance locale inclusive afin d’offrir des services de qualité aux populations. « A la fin de la formation, dira-t-il, nous souhaitons avoir des maires bien formés et engagés afin de servir les populations ». Le maire du district a saisi l’occasion pour remercier, notamment, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, l’Union européenne et toute la communauté internationale pour leur soutien à l’endroit du Mali.

Mariam F. DIABATE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here