IBK, TRETA, SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA, MOHAMED AG ERLAF : Des menaces pour la réussite du PM Abdoulaye Idrissa Maiga ?

32

Nommé Premier ministre à un moment donné où le pays est dans une situation extrêmement difficile, Abdoulaye Idrissa Maïga doit impérativement réussir à insuffler un nouveau dynamisme à l’Administration malienne. Connu pour son intégrité, sa dignité et son sérieux dans le travail, il peut y arriver et l’espoir est permis. Mais cependant, le PM Maiga doit faire face à des personnalités que sont : Bocari Tréta, Soumeylou BoubèyeMaiga, Mohamed Ag Erlaf et IBK même qui chercheront toujours à lui rendre la tâche difficile.
Après un an à la tête du gouvernement, le Premier ministre sortant Modibo Keita quitte la primature, laissant à son successeur un bureau miné, un fauteuil épineux, sur sa table des dossiers brulants qui se résument en grogne sociale généralisée. Il quitte ainsi sa fonction sur un bilan de l'échec total jetant une lourde responsabilité à son successeur Abdoulaye Idrissa Maiga(AIM). Ce dernier, tirera-t-il les leçons de cet échec pour réussir?
Tout porte à croire que oui ; surtout quand on se base sur les valeurs intrinsèques de l’homme : le patriotisme, la dignité, la loyauté, l’assiduité, la droiture, le sens élevé de la responsabilité…
En effet, en nommant Abdoulaye Idrissa Maiga Premier ministre, IBK lui a confié les tâches suivantes : parachever la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger ; apaiser le climat social ; mettre en œuvre le Programme présidentiel d’Urgences sociales ; adapter notre diplomatie aux exigences de notre place et de notre rôle dans les questions régionales et internationales.
Le chemin parsemé d’embuches…
Pour la réussite de sa mission à lui confiée, le président IBK même, en premier lieu, constitue une menace pour le PM Abdoulaye Idrissa Maiga. IBK est un homme budgétivore. Il aime faire des dépenses excessives. Pour preuve, il a augmenté sur le budget de la Présidence. Il est tout à fait le contraire du PM AIM qui a d’ores et déjà exhorté, lors de la première réunion du conseil de Cabinet, aux différents ministresà s’inscrire dans une vision stratégique claire, nourrie par l’éthique de la gouvernance et de la redevabilité contre les postures budgétivores.
Il a par ailleurs invité le ministre de l’Économie et des Finances à revoir et réformer le système des avantages en nature notamment les carburants et les produits alimentaires par l’instauration d’un système de cartes, rationalisant du coup, dans un cadre de prévisions et de maîtrise, le seuil des besoins et des consommations, de sorte que des limites raisonnables soient respectées. Le PM Maigaentend également réglementer rapidement et encadrer davantage les missions à l’intérieur et à l’extérieur au profit de la maîtrise et de la diminution des dépenses et coûts. Dans l’application de ces mesures prises, IBK lui restera –t-il la main libre sur ce chemin ? Rien n’est moins sûr.
En second lieu, Abdoulaye Idrissa Maiga doit extrêmement faire attention à son ministre de l’Education nationale, Mohamed Ag Erlaf, et au Secrétaire général de la Présidence Soumeylou Boubèye Maiga. Ces deux personnalités étaient ses challengers pour le fauteuil de la Primature. Pour preuve, après la tenue de la Conférence d’Entente Nationale la succession de l’ancien PM Modibo Kéita était ouverte. Leurs noms ont circulé pendant des jours dans la presse comme probables successeurs de Van Djan.
« Quand Soumeylou Boubèye Maiga espère beaucoup au poste de Premier ministre et quand il a entendu la nomination de Abdoulaye Idrissa Maiga il a failli tomber en syncope », nous confia un travailleur de la Présidence en riant.Avant d’indiquer que Mohamed Ag Erlaf, membre du bureau politique RPM, aussi n’a pas aimé du tout la nomination Abdoulaye Idrissa Maiga puisqu’il voulait aussi le précieux sésame, poste de Premier ministre. Frustré Mohamed Ag Erlaf n’essayera –t-il pas de saboter le travail d’Abdoulaye Idrissa Maiga ?
La dernière personnalité qui cherchera à tout prix à mettre lebâton dans la rue du PM Abdoulaye Idrissa Maiga, c’est bien le président de sa famille politique-RPM- Bocari Tréta. Cela n’est plus un secret de polichinelle. Les deux personnalités sont chien et chat. Depuis belle lurette, elles ne soufflent pas dans la même trompette. Leur querelle interminable a divisé le parti en deux clans. Et selon des indiscrétions, certains ministres RPM ont été chassés du Gouvernement puisqu’ils sont très proches de BocariTréta ; histoire de mettre en l’aise Abdoulaye Idrissa Maiga afin de travailler confortablement.
En tout cas, le nouveau PM Abdoulaye Idrissa Maiga a la capacité intellectuelle et la volonté de mener à bien la mission à lui confiée par le président IBK, mais il doit cependant transcender plusieurs menaces et pièges de ces hommes citésci-dessus. Qu’à cela ne tienne, il doit également faire très attention à sa case politique.Une case politique qui a d’ailleurs pris feu et qui continue de bruler suite à sa nomination et à la formation de son gouvernement.
La Rédaction

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here