MC-ATT : Jeamille Bittar, un opportuniste de la pire espèce !

118

Impopulaire sur la scène politique malienne, Jamille Bittar veut se servir du nom de l’ex-président de la République Amadou Toumani Touré en exil forcé à Dakar, pour redorer son blason.

Opportuniste de la pire espèce, Jamille Bittar, en complicité avec certains de ses camarades, qui a remarqué en ces moments-ci que la côte de popularité d’ATT a augmenté, décide de transformer ‘’le Mouvement Citoyen’’  en parti politique dénommé : « Mouvement Citoyen pour l’Alternance, le Travail et la Transparence (MC – ATT). Un parti porté sur les fonts baptismaux sans l’aval d’Amadou Toumani Touré en exil doré à Dakar, selon des indiscrétions. Lors du lancement de ce parti d’opportuniste, ce week-end, Jamille Bittar a déclaré au vu et au su du monde entier que le MC-ATT poursuivra la mise en œuvre de la vision du Président Amadou Toumani Touré. Il estime que l’exil politique dakarois du Président Amadou Toumani Touré doit arriver le plus tôt possible à son terme. Sur la scène du Mali, le MC-ATT appelle tous ceux et toutes celles dont le rêve habite et se dédient à l’édification d’une paix durable, à se joindre à lui, pour hisser notre pays à la dimension qui est la sienne (un carrefour de civilisations et d’humanisme), à travers le Programme de Développement, Economique et Social entamé, qui doit être revigoré avec de nouvelles impulsions qui en constitueront le cœur.

Si ce n’est pas de l’opportunisme avéré comme peut-on créer un parti politique et prétendre défendre les idéaux de quelqu’un vivant hors du pays sans son aval ?

Toujours dans son adresse, Bittar estime que sans renier le pluralisme politique, notre pays a connu depuis des siècles la gestion consensuelle du pouvoir. C’est une démarche qui vise à éviter les exclusions, la mise à l’écart des démunis et des groupes vulnérables. « Nous pensons que cette gestion consensuelle du pouvoir a permis de régler plusieurs problèmes dans notre pays. C’est pourquoi nous appelons de tous nos vœux la classe politique à s’orienter dans cette démarche, qui devrait nous permettre de demeurer nous-mêmes », a-t-il déclaré.

Cela n’est-il pas paradoxal de sa part, lui qui avait créé une association dont il a été d’ailleurs le candidat lors de la présidentielle 2013 ?Pourquoi n’a-t-il pastransformé cette association en parti politique au lieu de se servir du nom d’ATT comme ascenseur dans l’arène politique malienne.

En tout cas, de l’avis général des Maliens,  la création du MC-ATT par Jamille Bittar est tout simplement de l’opportunisme et le culte de la personnalité contraire à la construction des partis politiques d’avenir. Le Parti Pdes s’est d’ailleurs démarqué et désolidarisé à travers un communiqué.

Soulignons que, Jamille Bittar a été vice-président du PDES de 2010 à 2012. Année à laquelle, il crée l’UMAM dont il a été le candidat à la présidentielle de 2013. Sans avoir démissionné d’un des partis ou avant sa dissolution officielle, il vient de porter sur les fonts baptismaux le samedi 15 avril 2017le MC-ATT. Bittar entre dans le Guinness des records en politique: il devient en effet le seul au monde à diriger et à militer (à la fois) dans deux partis politiques différents. Opportunisme, quand tu nous tiens !

 

Aliou Touré

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here