Action gouvernementale : Le « Boss » fixe les axes prioritaires

33

Dimanche 16 avril, jour de la fête de pâques, le Chef de l'Etat, Ibrahim Boubacar Keita, a présidé le premier Conseil des ministres extraordinaire de l'ère Abdoulaye Idrissa Maïga. C'est autour de quatre points stratégiques que le "Boss" a renvoyé le gouvernement à ses fonctions. Ces directives qui constituent les éléments de lettre de mission de l'action gouvernementale prennent en comptent les préoccupations majeures des Maliens.
En cette circonstance, le président de la république a d'abord salué la promptitude du Premier ministre Maïga, dans la gestion de la grève illimitée du secteur de la santé. En instruisant aux membres du gouvernement de s'impliquer avec dévouement pour parachever la mise en œuvre de l'accord pour la paix et la réconciliation nationale, issu du processus d'Alger, IBK a attiré l'attention des uns et des autres sur les obstacles auxquels le processus est confronté dans son application.
Nul besoin de rappeler la poursuite de l'installation des autorités intérimaires, le processus de démobilisation et de désarmement des ex-rebelles, qui demeurent des défis à relever .Que dire du retour de l'administration, des déplacés et des réfugiées dans les régions du nord. En dépit des blocages, le Président de la république reste convaincu que "l'Accord pour la paix est une réelle chance pour préserver l'unité et la diversité de notre pays". Le redéploiement et le renforcement des capacités d'intervention des forces de défense et de sécurité est une nécessité.
L'autre axe prioritaire que Chef de l'Etat a assigné au gouvernement, c'est la problématique de l'apaisement du climat social. Le locataire de Koulouba a fait savoir que tout gouvernement qui se donne le plaisir de négliger la grogne sociale risque d'aller sur la pointe des pieds. En effet, le manque de dialogue entre acteurs de l'Etat a contribué à l'installation de la méfiance qui est en soi une menace réelle contre la démocratie.
Quant au troisième axe d'intervention, il s'agit de la mise en œuvre du Programme Présidentiel d'Urgences Sociales. Ce programme qui tient à cœur le Président de la République à cœur, s'articule autour des secteurs sociaux notamment la santé, l'éducation, l'énergie, les pistes rurales. Il vise en partie d'assurer un développement humain durable des milieux ruraux.
La dernière orientation fixée par IBK, c'est sans doute l'adaptation de notre politique aux exigences de notre place et de notre rôle dans les questions régionales et internationales. Au regard des défis actuels, le Mali a intérêt à jouer la carte de la politique d'une diplomatie agressive pour retrouver toute sa place dans le concert des nations. « Notre pays a besoin du soutien de la communauté internationale pour lutter contre le terrorisme et toutes les autres formes d'insécurité. Dans cette démarche, l'accent doit être mis sur les questions de sécurité collective », a-t-il déclaré.
Pour y parvenir, il urge de rationaliser les dépenses et d'instaurer une gestion saine des deniers publics. Dans leur tâche quotidienne, les ministres doivent donner le meilleur exemple.
Moussa Koné

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here