Chemin de fer Dakar-Bamako : La tête de l’Administrateur général mise à prix

43

La section syndicale unique affiliée à la centrale UNTM de la société Dakar-Bamako Ferroviaire (DBF) est remontée contre l’Administrateur du chemin de fer, Joseph Sambou. Le Syndicat qui vient d’organiser un grand meeting d’information à l’intention de ses militants accuse l’Administrateur et son staff de mauvaise gestion, et d’une négligence coupable ayant conduit à l’arrêt du chemin de fer.

Au cours de ce meeting auquel les travailleurs ont massivement assisté, il y avait un seul point inscrit à l’ordre du jour : «La gestion chaotique du Dakar-Bamako Ferroviaire ».

Pour les syndicalistes, l’Administrateur, Joseph Sambou et ses proches collaborateurs ont suffisamment prouvé leur incapacité à diriger la société des chemins de fer du Mali. Au cours de ce meeting qualifié de rencontre d’informations des militants, Abdoulaye Berthé, Secrétaire Général de la section syndicale, a rappelé le contenu de la lettre que son Bureau avait adressée aux Ministres des Transports du Mali et du Sénégal.

Dans la teneur de cette lettre, a déclaré le Syndicaliste, les travailleurs manifestent leur inquiétude face à la situation chaotique que traverse l’entreprise binationale.

Sans détour, ils y ont exprimé leur indignation face au comportement  de l’équipe transitoire qu’ils accusent de tous les pêchés d’Israël. Pour le Secrétaire Général de la section syndicale, Abdoulaye Berthé, c’est au regard de cette situation peu reluisante que les travailleurs ont demandé le départ des quatre Responsables nommés par décision interétatique. Le syndicat reproche aux quatre cadres d’avoir refusé de dialoguer et de communiquer avec les partenaires sociaux   autour des problèmes qui entravent la bonne marche de l’entreprise.

En somme, les inquiétudes des travailleurs portent sur, entre autres, des questions de gestion saine de l’entreprise et de ses maigres sources de revenus ; d’un manque notoire d’équipements productifs et de transport (seulement une ou deux machines); l’entrave du mouvement des trains due à  l’occupation de la gare marchandises par des baux ; d’un manque de transparence  et d’équité dans le traitement du personnel entre le Sénégal et Mali conformément à l’accord d’établissement  et des nominations absurdes et budgétivores imposant à l’entreprise des charges supplémentaires non nécessaires.

Pour les Syndicalistes, si ces problèmes ne sont pas réglés au plus vite, cela risque d’anticiper l’arrêt total de l’entreprise. Or, a-t-il indiqué, dans une autre correspondance, les travailleurs avaient déjà alerté le Ministre  malien de l’Equipement des Transports et du Désenclavement, sur la gestion catastrophique qui a cours au sein du DBF. Pour la section unique syndicale UNTM, ces deux lettres (N°0025/SU-UNTM/2017 et N°0026/SU-UNTM) adressée au Ministre avertissaient déjà sur le climat social délétère et les risques de chômage technique auxquels la situation expose les travailleurs. Pour le Secrétaire Général Abdoulaye Berthé, si la société Dakar-Bamako Ferroviaire est aujourd’hui en arrêt, par faute de machines en bon état, cela est surtout dû aux gaspillages et à la négligence de l’Administrateur Général, Joseph Sambou, et ses proches collaborateurs, en l’occurrence Djibril Nana Kata et Sory Samaké. Il est reproché aux membres de cette équipe, depuis qu’elle est à la tête du chemin de fer, de s’être plus préoccupée de leur confort personnel que de l’état de marche de la société. «Depuis que l’Administrateur Joseph est à la tête du chemin de fer , aucune pièce de rechange n’a été payée pour permettre aux quatre machines (qu’il a trouvé en marche) de continuer à fonctionner.

Moussa Koné


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here