Lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme : Le GIABA sollicite l’implication des leaders religieux pour endiguer le phénomène

48

Dans le cadre de son programme d’activités, l’institution spécialisée de la CEDEA dénommée le Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (GIABA) organise dans notre capitale, les 24 et 25 avril prochains, un séminaire de sensibilisation des leaders religieux sur le thème : « Le rôle des chefs religieux dans la lutte contre le Blanchiment de Capitaux et le Financement du Terrorisme (BC/FT) »

L’objectif général du séminaire est de sensibiliser les leaders religieux sur leur rôle dans la lutte contre le blanchiment de capitaux (LBC) et le financement du terrorisme (FT). De façon plus spécifique, le séminaire vise entre autres, à nouer un partenariat solide avec les organisations confessionnelles (OC), dans le cadre de la LBC /FT, promouvoir une bonne compréhension du mandat du GIABA et s’accorder sur une action, pour freiner les actes d’extrémisme violent et promouvoir la coexistence pacifique dans la société.

La lutte contre le BC/FT est une responsabilité collective de toutes les parties prenantes pour protéger les économies et les systèmes financiers contre le blanchiment des produits du crime. Le GIABA reconnaît la contribution précieuse des dirigeants religieux en tant que gardien de la foi et l’immense influence de leurs institutions sur leurs adeptes.

Fondamentalement, l’un des objectifs stratégiques du GIABA est la promotion de partenariats stratégiques avec le secteur privé, la société civile et d’autres acteurs clés. Cela vise à sensibiliser davantage sur le BC/FT, afin d’habiliter les citoyens à agir. Reconnaissant le rôle des chefs religieux dans la prévention de l’extrémisme violent (PEV) et la promotion de la dimension religieuse du dialogue interculturel, le Secrétaire général des Nations Unies a élaboré un plan d’action sur la PEV, qui met l’accent sur le rôle important des leaders confessionnels et communautaires dans le suivi des adeptes vulnérables, en vue de leur permettre de rejeter les idéologies violentes, de promouvoir la tolérance, la compréhension et la réconciliation entre les communautés.

La participation des leaders religieux est cruciale pour lutter contre le BC/FT. Afin de favoriser cet effort et le rendre efficace et durable, il serait nécessaire d’en faire un message cohérent. Il est évident que la foi interpelle les personnes au niveau émotionnel et se fait l’écho des nombreuses préoccupations exprimées par la communauté. En utilisant la persuasion comme stratégie, les leaders religieux doivent comprendre quelle contribution spécifique, ils peuvent et doivent apporter pour surmonter la menace du BC/FT et changer la compréhension, les attitudes et le comportement du public.

Il convient de noter que le séminaire sera animé par des experts techniques et des membres du personnel du GIABA à travers des présentations, des études de cas, des travaux en groupe et des sessions de partage sur différentes thématiques entre autres : le rôle des leaders religieux dans la prévention du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme ; les risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme et les vulnérabilités associées aux organisations religieuses ; les institutions religieuses comme outil de promotion de la coexistence pacifique ; les risques d’abus de terrorisme dans les organisations à but non lucratif ; et la promotion de la tolérance et la prévention de l’extrémisme violent.

MAMA PAGA


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here