Madame Traoré Oumou Touré et Maouloud Ben Katra : Ces nouveaux Ministres qui n’ont pas fait la courbette pour atteindre le firmament

83

Le gouvernement du premier Ministre Abdoulaye Idrissa Maiga est composé de 35 membres . Parmi eux deux ont forcé notre admiration. IL s’agit de : Madame Traoré Oumou TOURE la toute puissante secrétaire exécutive de la CAFO qui hérite désormais du portefeuille du ministère de la promotion, de l’enfant et de la famille. Titulaire d’un diplôme supérieur en sociologie obtenu en Algérie. Elle séjournera à la prestigieuse université d’Haward aux USA. De retour dans son pays, elle se fixera un objectif la lutte pour le droit des femmes et des enfants cette couche fragile de notre société qui pourtant joue un rôle souvent de premier plan.

Membre fondateur de la COFESFA, elle créera l’ONG WOYOKONDEYE, prend son bâton de pèlerin pour descendre dans le fin fond du Mali souvent à dos d’âne pour mener des campagne en faveur de la promotion des femmes et des enfants tout en reconnaissant le rôle prédominant de l’homme. A la tête de la CAFO, elle apportera plusieurs innovations pour la bonne marche de la structure qui lutte pour une meilleure place pour les femmes surtout dans le domaine économique. A chaque élection, elle incite les femmes à voter pour celui ou celle qui prend en compte la préoccupation des femmes. A chaque fois qu’il ya un poste destiné à la CAFO elle cède au profit de ses camarades. Si, elle a enfin accepté d’être Ministre c’est pour mieux faire entendre la voix des femmes et non pour battre campagne.

Maouloud Ben KATTRA :
Le Ministre de l’emploi et de la formation professionnelle Maouloud Ben Kattra n’est pas un néophyte contrairement à ce que disent ses détracteurs. Sa nomination au poste de Ministre est une consécration. IL n’est pas venu du néant. Il a débuté sa carrière d’enseignant à Tenenkou dans la région de Mopti très jeunes. Dés cette époque il opta pour le syndicaliste pour défendre le droit des travailleurs. Il fut le plus jeune syndicaliste que le Mali a connu. Membre fondateur du SNEC il a toujours cédé au profit des ses camarades donc l’homme n’est pas un chasseur de poste.
Pour renforcer son cursus, il entreprend des études à la faculté des sciences juridiques et économiques de Bamako. Il refusa d’être Directeur d’Académie pour mieux défendre ses camarades. Il fait partie de ceux qui ont donné une nouvelle impulsion à l’UNTM. Secrétaire générale adjoint de la plus vieille centrale syndicale du Mali, il mena victorieusement les négociations avec le gouvernement ce qui a permis d’augmenter le SMIG et les allocations familiales. Après 35 ans de lutte syndicale, il a bien mérité ce poste surtout qu’il veut œuvrer pour un Mali émergent et pour plus d’emplois pour les jeunes.
Badou S . Koba

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here