PMU- Mali : les travailleurs pleurent le départ de leur PDG

40

Avec la formation de la nouvelle équipe gouvernementale, le PMU-Mali, l’une des sociétés la plus performante du pays, en termes de rentabilité et de bonne gouvernance, a vu son PDG entrer au gouvernement.  Il s’agit du jeune Arouna Modibo Touré, désormais, ministre de l’Economie numérique et de la Communication. Ses bons résultats à la tête du PMU-Mali, avec des dividendes intéressants aux actionnaires, en l’occurrence l’Etat (le plus grand actionnaire), des centaines d’emplois directs et indirects créés, en un laps de temps, avec la restructuration et la réforme engagées, ont attiré l’attention des décideurs sur le sieur Touré. Un oiseau rare ? Peut-être ?

En tout cas, au PMU-Mali, son départ a provoqué un émoi. La cérémonie modeste d’adieu, que la direction a organisé à son honneur le samedi 15 avril, a fait pleurer nombre de travailleurs. « Papou », comme l’appellent les intimes, est considéré comme un homme sociable, qui salue tout le monde sur son passage : parieur, policiers, gardes, agents. Il a aussi la réputation d’avoir une grande capacité d’écoute.

En effet, les intervenants, au cours de cette rencontre, n’ont pas tari d’éloges à l’endroit du nouveau ministre. On retient d’abord son humilité, sa générosité, sa discrétion et son efficacité dans le travail. Et pour cause : depuis son arrivée, le PMU- Mali a connu un essor considérable avec  la multiplication des points de courses en direct, idem pour le Pari-Foot, l’assainissement des comptes, la réduction voire la suppression des vols multiples et complexes sur la longue chaine de production et de gestion du PMU-Mali. Très ému, un travailleur lui a remis une copie du Coran, en guise de remerciement, afin que Dieu le guide davantage et pour toujours.

« Notre PDG vient nous rencontrer très souvent en assemblée générale pour échanger avec nous sur les difficultés et les performances de l’entreprise. Il nous demande de dire toutes nos plaintes, sans tabous. Face aux travailleurs, il répond calmement, fermement et poliment aux différentes interpellations. Cela nous a permis de comprendre le fonctionnement du PMU-Mali car il y a trop de rumeurs dans notre milieu », nous a expliqué Alpha Tandina, un travailleur de l’entreprise. Avant d’ajouter : « Il vient d’engager l’informatisation du système pour une gestion efficiente de l’entreprise, et surtout au profit du parieur. Il a dit devant tout le monde qu’il ne souhaite pas licencier personne et ceux qui ne peuvent pas s’adapter au nouveau système informatique vont partir avec quelques millions de FCFA. Voilà qu’il n’a pas fini sa réforme, le Président IBK nous l’arrache pour servir le pays dans le nouveau gouvernement. Nous lui souhaitons bonne chance ! Le PMU-Mali continu, espérant que nous aurons un autre dirigeant à la hauteur de Touré ».

Ce vieil homme de 68 ans, Alassane Traoré, crie haut et fort que : « Le PMU-Mali a prospéré avec Arouna Touré ». Il dit suivre l’entreprise depuis sa création et qu’il n’a jamais vu un chef « bosseur », comme Touré. Il rappelle volontiers la haute sécurité de l’immeuble, des environs, des bureaux et salles de traitement.

« Il y a des vidéos surveillances partout, ce qui empêche le vol et certains tripatouillages que nous avons connu de par le passé. Honnêtement, c’est un travailleur ! », A-t-il déclaré.

Chahana Takiou


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here