5ème Réunion de la Commission Tripartite Mali-Burkina Faso UNHCR : 57 408 réfugiés maliens déjà rapatriés

28

Le mercredi 13 avril, s’est déroulée dans la salle de conférence de l’Hôtel Salam, la 5ème réunion de la Commission Tripartite Mali-Burkina Faso Haut Commissariat des Nations Unies pour les Refugiés (UNHCR). Avec pour objectif de dégager les pistes pour rapatrier les réfugiés maliens basés au Burkina Faso dans les meilleures conditions possibles. Les participants ont procédé à l’évaluation du plan de travail élaboré lors de la 4ème session et d’élaborer un nouveau plan pour les trois mois à venir.

L’ouverture de travaux était présidée par Samba Alhamdou Baby Secrétaire Général du Ministère de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, qui avait à ses côtés la représentante adjointe du UN HCR au Mali Anne Elisabeth Ravetto et de celui du Burkina Faso, Mahoua Damba Parium, l’ambassadeur du Burkina Faso au Mali Kodjo Lougue et, l’Ambassadeur, Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’extérieur Sougouri Dieudonné W Désire.

Dans son allocution la représentante du HCR au Mali a salué l’engagement du gouvernement malien pour ses efforts consentis en faveur de la consolidation de la paix et de la sécurité, la réconciliation nationale et du développement des régions du nord avec l’appui de la communauté internationale.

Selon elle, cette rencontre est une occasion pour les parties de parfaire le plan de travail planifié lors de la réunion de Ouagadougou tenue le 27 octobre 2016, mais également apporter des innovations. En organisant des sessions de sensibilisation à l’intention des agents des postes frontaliers sur les questions liées à la protection internationale et particulièrement au rapatriement, des missions du groupe de travail technique dans les camps de réfugiés et poursuivre la conduite des sondages sur les intentions de retour des réfugiés maliens.

Quant au Secrétaire Général du Ministère de la Solidarité et de l’Action Humanitaire Samba Alhandou Baby, il dira qu’après la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation issue du processus d’Alger, la commission tripartite et le GTT ont entamé le processus de mise en œuvre du rapatriement conformément aux clauses de l’accord tripartite et à la volonté des réfugies.

Pour lui, avec le retour progressif de l’administration dans les régions de Tombouctou, Gao et dans une grande partie des régions de Ségou et Mopti prouve l’engagement du gouvernement du Mali à œuvrer pour la paix avec l’accompagnement de tous les acteurs impliqués dans le processus.

S’agissant de la prise en charge des besoins urgents des réfugiés Maliens vivants au Burkina Faso, il a révélé que le département de l’Action Humanitaire et de la Solidarité, a déjà fait don de 375 tonnes de riz, 17 tonnes de sucre pour un montant de 249 419 424 FCFA, aux réfugiés.

A la date du 31 mars 2017, dit-il, son département en collaboration avec les partenaires ont enregistré le rapatriement de 57 408 réfugiés, soit 1055 personnes de plus par rapport au mois d’octobre 2016, dont 19894 en provenance du Burkina Faso.

Selon le Secrétaire Général Samba Alhandou Baby, le gouvernement de la République du Mali et les acteurs humanitaires travaillent dans les zones de retour pour l’opérationnalisation des mécanismes d’accueil. Pour ce faire, dit-il, un plan de retour des réfugiés a été élaboré et prévoit la réhabilitation de 33 sites sur lesquels 12 ont été déjà aménagés.

Avant de conclure, il a salué le Gouvernement Burkinabè pour l’accueil et l’hospitalité réservés aux réfugiés maliens vivants chez eux et, ainsi qu’aux partenaires stratégiques qui œuvrent aux côtés des autorités Maliennes pour le bien être des réfugiés et demandeurs d’asile.

Par Jean Joseph Konaté (stagiaire)

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here