Ancien maire de la commune III : Abdel Kader Sidibé à la CODEM

62

L’annonce officielle a été faite par l’intéressé, lui – même, à la faveur d’un point de presse tenu le samedi dernier, dans la salle ” Kumablon du ” Grand Hôtel de Bamako. C’était en présence de l’Honorable Boulkassoum Touré (1er Vice – Président de la CODEM), Souleymane Makamba Doumbia (2ème Vice – Président), Youssouf Singaré (Secrétaire Politique), Camarades, proches et amis. ” Bienvenue à la grande famille CODEM “, ont – il lancé à l’adresse de celui qui dirigea avec brio la Mairie de la Commune III pendant près de vingt ans.

Simple, sobre, pleine d’émotion, la cérémonie de l’annonce officielle de l’adhésion de M. Abdel Kader Sidibé au parti CODEM l’a été.

Vêtu de son traditionnel boubou, cette fois -ci bleu, chéchia à la tête, l’Edile des édiles de la Commune III du District de Bamako a honoré les hommes de médias en leur réservant la primeur de son choix politique.

Démarche calme, souriant, il est rentré dans la salle ” Kumablon ” du Grand Hôtel sous les ovations de ses camarades. C’était le samedi 22 avril, à 10 heures. A l’ordre du jour du point de presse la sage décision de tourner définitivement la page de l’ADEMA – PASJ et de rejoindre la CODEM avec armes et bagages.

La police du point de presse était assurée par notre excellent confrère Oumar Baba Traoré, fidèle compagnon de route de l’Edile. D’entrée de jeu, Abdel Kader Sidibé a tenu à remercier les braves populations de la Commune III qui lui ont régulièrement accordé leur confiance depuis 1998. Il a aussi salué et remercié ses camarades de l’association ” Sini gnè Sigui “, parents et amis pour leur accompagnement. Actualité oblige, M. Sidibé s’est fait le devoir de rendre un vibrant hommage aux forces de défense et de sécurité pour tous les sacrifices consentis en cette période cruciale de la vie de notre pays. Avant de déclarer solennellement ceci : A partir de cet instant, j’ai décidé d’adhérer à la CODEM… ”

A sa suite, l’honorable Boulkassoum Touré, 1er Vice – Président du parti d’accueil, la CODEM, s’est dit très heureux par le choix fait par son ainé et désormais camarade, Abdel Kader Sidibé. Exprimant toute sa joie, il a renchéri : ” Bienvenue à la grande famille CODEM. Vous faites partie de notre famille pour toujours. Notre prochain congrès ordinaire est prévu en mai. D’ici là, vous faites partie des 1ères personnalités du parti “.

Même ton chez Souleymane Makamba Doumbia, 2ème Vice – Président de la CODEM, qui qualifia le choix de M. Sidibé de ” judicieux, responsable et objectif “. D’ailleurs, il a trouvé une similitude dans son parcours politique et celui d’Abdel Kader Sidibé. Toute chose qui fait qu’aujourd’hui ils sont ensemble. Le premier, Souleymane Makamba Doumbia, est membre fondateur du BDIA – Faso Jigi de Feu Tiéoulé Konaté des années 92. Tout le monde a suivi les péripéties de ce parti jusqu’aux tentatives de refondation de la famille US – RDA, UM RDA, a – t – on même accouché avec toutes les humiliations subies par les pionniers du parti.

Le second, Abdel Kader Sidibé, est aussi membre fondateur de l’ADEMA – PASJ, militant de 1ère heure du Mouvement démocratique, grand animateur associatif. Le fils de Feu Tidiani Sidibé avait jeté tout dévolu sur le parti de l’Abeille.

Issu de cette bonne et grande famille, il avait su apporter du tonus à l’ADEMA – PASJ en CIII.

Très social et sociable, après avoir passé par la section communale, il fut ainsi élu, régulièrement et majoritairement depuis 1998, date de son accession à la Mairie. Comme Souleymane Makamba Doumbia, Abdel Kader Sidibé essuya à son tour la méchanceté des hommes, les humiliations, les manquements de respect.

Lors du point de presse, il n’a pas voulu s’étaler sur tout ce qu’il a subi. Par pudeur, il s’est contenté de dire : ” L’affaire de l’AMM (Association des Municipalités du Mali) a été la goutte d’eau qui déborda la vase. ”

Faut – il rappeler que c’est Abdel Kader Sidibé qui a été à l’origine de la création de l’Association des Maires de Bamako, puis de celle des Municipalités du Mali. Et qu’avec lui, les choses marchaient bien. C’est avec indignation que les Maliennes et Maliens ont suivi son éviction de l’AMM. Cette association changea de main, à cause des considérations politiciennes. Dès lors, elle ne vit plus presque.

Malgré tout, pourquoi quitter le parti dont il est membre fondateur ? Abdel Kader Sidibé répond simplement : ” C’est un problème de vision politique. L’ADEMA – PASJ manque de gouvernance. Voyez – vous ! Depuis trois ans, j’avais pris du recul. Je me suis donné un temps de réflexion. La conclusion, c’est qu’après tout, mon choix s’est porté sur la CODEM pour poursuivre mon combat politique.

Mais, pourquoi pas d’autres partis politiques ?

Pour M. Sidibé, les ” idéaux et valeurs prônés par la CODEM sont conformes aux miens “.

Ne serait – ce pas alors une question de place ? Abdel Kader Sidibé ne croit nullement à cela. Rappelant son moment de fonctionnaire international, avant de rentrer au pays et devenir Maire, Abdel Kader Sidibé se veut humaniste en ces termes : ” Quand on nait, on vit des moments, il faut alors mettre ses empreintes sur les choses, sinon la vie n’a pas de sens. Ce qui honore en politique, c’est faire en sorte que les populations puissent accéder aux services sociaux de base. C’est cela ma conviction profonde et c’est ce qui prévaut à la CODEM. ”

Notons que la CODEM est la 4ème force politique du pays. A l’Assemblée Nationale, le parti occupe le 5ème rang et il préside le groupe parlementaire APM, mouvance présidentielle. En accueillant l’ancien Maire de la CIII dans ses rangs, Abdel Kader Sidibé, la CODEM vient encore de remporter une grande manche politique.

A la tête de l’association ” Sini gnè Sigui “, Abdel Kader Sidibé était parvenu à se hisser à la 3ème place à l’issue des dernières élections législatives. Bon vent M. le Maire !

B. KONÉ

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here